Le SLEECG annonce une grève générale et illimitée à compter du 03 octobre prochain 

Le SLEECG annonce une grève générale et illimitée à compter du 03 octobre prochain 

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée met sa menace en exécution. En effet, le SLEECG à travers une déclaration avait demandé au gouvernement la reprise des négociations portant sur les huit millions de salaire de base pour les enseignants guinéens. La structure syndicale avait donné un ultimatum…

L’édito

DÉBAT & OPINIONS

Que pensez vous des 100 premiers jours de Kassory Fofana à la primature guinéenne

  • Sekou Koundouno

    Sekou Koundouno, président du mouvement Balai Citoyen
    Non

    En ce qui concerne le Balai Citoyen,  nous disons que le bilan est mitigé, dans la mesure où les attentes de la population en terme de réformes et de dispositifs de réponse des pouvoirs publics face aux préoccupations des citoyens sont insatisfaites », a-t-il affirmé avant de rajouter que « l'arrivée de Kassory Fofana à la primature a coïncidé à cette hausse du prix du carburant à la pompe avec cette crise sociale qui perdure jusqu'à présent au niveau des forces sociales et des centrales syndicales.... Concernant l'employabilité des jeunes et la politique de façon claire qu'il faudrait adopter reste encore dans l'impasse. Les dispositifs qui pourraient apporter aux femmes  afin qu'elles puissent s'épanouir sont encore en panne. En termes d'infrastructures que ce soit dans le domaine des travaux publics ou celui des transports, les réponses des pouvoirs publics restent en attente ou dans les oubliettes. En clair, c'est un bilan à nos yeux qui nous semble très mitigé

  • Abdourahmane Macky Bah

    Membre de la mouvance présidentielle
    Oui

    À ce jour, je dirai que c'est un bon bilan, d'autant plus que dès son arrivée, malheureusement il y'a eu cette hausse du prix du carburant qui a failli entacher sa nomination. Mais il faudrait que les gens comprennent que cette augmentation n'est pas du fait de M.  Kassory Fofana, cela est dû au fait de l'augmentation du baril sur le plan mondial. Il est évident qu'il y avait eu un accord entre le syndicat et le gouvernement par le passé pour le maintien du carburant à 8000francs mais cela ne veut pas dire que ça reste statique. Quand Kassory est venu, compte tenu de la situation économique que traverse le pays, il fallait augmenter mais il ne l'a pas fait parce qu'il le voulait c'est parce que le marché mondial aussi a fait en sorte que le prix du baril augmente. Même si cette augmentation est douloureuse, il faut aussi comprendre que pour que le pays puisse atteindre un niveau de développement, il faut qu'il y ait des réformes.

Hausse du prix du carburant: les Syndicats ne lâchent pas prise
Bon plan
Publié le 01.08.2018

A la découverte de FOUTA-DJALON

Ensemble de hauts plateaux situés en Guinée, le Fouta-Djalon, souvent appelé le « château-d'eau de l'Afrique de l'Ouest » couvre environ 80 000 kilomètres carrés. Cet ensemble est…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité