› Eco et Business

SADEN 2019 : les préparatifs se poursuivent

La première édition du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN 2019) se tiendra du 13 au 14 mars prochains, dans un réceptif hôtelier de Conakry.

En prélude à cet  événement, les organisateurs, Sékouba Mara de l’AGUIPE, Aliou Souaré de l’APIP et Sadiq Seyed du Centre du Commerce International  étaient ce jeudi 7 mars face à la presse pour faire le point sur les préparatifs. Organisé par le gouvernement guinéen à travers les Ministères des Investissements et des Partenariats Public-Privé et celui de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, ce salon a pour objectifs d’utiliser entrepreneuriat comme moteur de développement de la Guinée en participant à l’essor de domaines peu ou sous exploités comme l’agriculture, le tourisme, le Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et l’environnement ; Lutter contre le chômage et l’émigration clandestine des jeunes en créant des activités génératrices de revenus par le biais de entrepreneuriat.

Selon Sékouba Mara« le salon des Entrepreneurs pour essayer d’apporter des idées et d’appréhender les difficultés. L’initiative de ce salon, c’est d’essayer justement de mettre sur un même lieu des compétences des entreprises, des porteurs de projets ainsi que le gouvernement pour essayer de réfléchir sur la problématique de entrepreneuriat dans notre pays ». Poursuivant, il dira que c’est tout le gouvernement à travers certaines de ses structures qui est derrière ce salon. « C’est piloté et accompagné par monsieur le ministre du Partenariat Public-Privé et monsieur le ministre en charge de l’Emploi. Il va y avoir de la formation au cours de ce salon. Ces jeunes qui sont aujourd’hui au nombre de plus de 2300 inscrits dont près de 500 sont attendus et 140 autres qui viendront de l’intérieur de pays apprendront ce que les autres savent faire de mieux. Il va y avoir des concours, des expositions mais derrière tous ceux-ci, le centre du commerce international fera une étude qui va présenter l’écosystème entrepreneurial en Guinée et pourquoi pas des réflexions vers une loi liée à l’entreprenariat dans notre pays », a-t-il ajouté.


De son côté, le Directeur du département Appui aux Entreprises à l’APIP a fait savoir que sa direction apporte son expertise en terme d’appui technique. « On a eu à acquérir et à développer une certaine expertise dans l’organisation de ces genres d’événement. Donc, nous mettons à profit cette expertise pour évaluer les candidatures, les projets et voir si ce sont des projets bancables qui peuvent à la fois concourir mais aussi contribuer à renforcer les capacités de ces porteurs de projets. Il faut qu’on s’assure que les entreprises guinéennes ou les futurs entrepreneurs guinéens répondent aux critères et aux standards en terme de gouvernance, de vision et de conception de plans d’affaires », a martelé Aliou Souaré. Quant au représentant du centre du commerce international, il a tenu à informer que son institution est une agence conjointe des Nations Unies et de l’organisation mondiale du commerce qui a le mandat pour travailler spécifiquement pour le secteur privé.

À LA UNE
Retour en haut