International › APA

1er janvier 1960, jour d’indépendance oublié au Cameroun

Devenu un jour ordinaire dans le pays, le 1er janvier représente le jour de l’indépendance de la partie du Cameroun sous colonisation française jusqu’en 1960, la République étant proclamée en mars suivant dans cette partie orientale du territoire. Ahmadou Ahidjo, jusque-là Premier ministre, en deviendra le premier président en mai suivant.Dans le Cameroun occidental, alors sous domination britannique, l’indépendance est annoncée le 1er octobre 1961, suivie de fusion des deux Cameroun. En février d’avant, les Nations Unies avaient organisé un plébiscite sur cette zone, dont la partie septentrionale (Northern Cameroons) s’était prononcée en faveur d’un rattachement au Nigeria, alors que le reste (Southern Cameroons) optait pour son rattachement à la République du Cameroun.
 
Dès octobre 1967, Ahmadou Ahidjo est président fédéral de la République du Cameroun, avec John Ngu Foncha comme vice-président. Le pays est alors composé de deux États fédérés, trois gouvernements, quatre Assemblées et trois organes judiciaires.
 
La République unie du Cameroun, regroupant les parties anglophone et francophone et qui signe la fin du fédéralisme, sera consacrée le 20 mai 1972 à la suite d’un référendum où le «oui» l’emportera à 99,97%. Cette date, considérée par certains ressortissants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest comme un «hold-up constitutionnel», correspond pour beaucoup au début des frustrations vécues par les Anglophones, dont certains ont pris les armes depuis plus de 3 ans pour revendiquer la sécession.
 
La Constitution du 2 juin 1972 sanctionne la naissance de l’État unitaire, et le 20 mai devient jour de Fête nationale. Le pays est désormais constitué d’un seul État, un seul gouvernement, une seule Assemblée et seul organe judiciaire. Ahmadou Ahidjo, qui en est le président et qui mourra en exil au Sénégal le 30 novembre 1989, démissionnera de ses fonctions le 4 novembre 1982.
 
Jusque-là Premier ministre, Paul Biya accède à la magistrature suprême le 6 novembre suivant à la suite d’une disposition constitutionnelle. Le 21 janvier 1984, le pays prend la dénomination de République du Cameroun qu’il porte jusqu’à ce jour.

Bon plan
Publié le 18.03.2019

Kindia : la découverte des ‘’Eaux de Kilissi’’

Le site touristique « Les Eaux de Kilissi », situé entre Seinta et Touguikhouré, sur le chemin de la sous-préfecture de Molota, à 17 kilomètres du centre-ville…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut