› Opinions

À quoi joue le Premier Ministre ? (Par Ibrahima Sanoh)

À quoi joue le Premier Ministre ? (Par Ibrahima Sanoh)

Depuis que le Président de la République a dit, dans une interview accordée à Jeune Afrique, ne pas avoir de dauphin, Monsieur Kassory qui croit en ses chances de le succéder multiplie les opérations de charme. Il n’est plus solidaire des actions de son gouvernement. Il n’a plus aucun secret. Pour le bien de son image, il n’hésite plus à rapporter le contenu d’une conversation personnelle tenue avec le Président de la République. Il ne sait pas non plus qui a donné l’ordre de démolir les maisons à Dubréka et à Coyah, fussent-elles le long des routes dont les emprises devaient être libérées. Que cet ordre soit venu du gouvernement ou d’un niveau plus grand, il ne l’assume pas. Il le désavoue. Si un de ses collègues a commis des excès dans l’exécution d’une tâche qui lui a été confiée, il n’est plus solidaire de lui. Le fils de la Basse Côte qu’il est n’acceptera jamais, étant Premier Ministre, que les maisons des filles et fils de la Basse Côte soient démolis. Pourquoi devrait-il tenir de tels propos si l’idée n’était pas de s’attirer les faveurs des ressortissants de la Basse Côte Si ce n’est pas le cas, alors pourquoi maintenant ?

Monsieur Kassory ne se sent plus à l’aise à son poste. Il croit qu’on lui a retiré la Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes (MAMRI), que le Président de la République l’a réduit en leur envoyant son gouvernement et lui un ancien Premier Ministre d’un autre pays pour leur enseigner le leadership et le sens du « Gouverner Autrement».

Mais quand on ne partage plus les orientations d’un dirigeant on le quitte. Monsieur Kassory ne veut pas quitter pour ne pas donner l’impression qu’il n’a pas le sens de la gratitude. N’a-t-il pas dit que sa relation avec le Président de la République est avant tout fraternelle avant d’être politique. Quelle est bâtie sur un roc de confiance. Se sentant mal, il a préféré se terrer chez lui obligeant ainsi le Président à venir l’y sortir de la tanière. ” Je suis venu te saluer “, lui a-t-il dit comme pour le dire : ” Même si tu m’évites, je tiens encore à toi.” C’est bien Alpha Condé qui tient à Kassory, sinon ce dernier qui a dit avoir un contrat de deux ans avec lui ne se sent plus bien dans cette cohabitation. En disant qu’il avait un contrat de deux ans avec le Président Condé, il dévoilait la durée de vie du gouvernement dont il impulse et cordonne les activités. Quand un gouvernement sait qu’il doit finir dans deux ans, les ministres n’inscrivent plus leurs actions dans la durée. Hélas que cela n’aide pas à transformer l’économie et à mener des réformes qui améliorent les conditions des populations. C’est donc deux ans presque perdues pour Alpha Condé qui souhaite partager la prospérité mal assurée car issue d’une croissance non inclusive dont on ne cesse de faire l’éloge.

Monsieur Kassory se méprend lorsqu’il s’emploie à jouer à l’honnête, au sincère et au désintéressé. Dans sa récente déclaration de politique générale, il n’avait inventorié que les réformes qu’il a initiées ou inspirées et a tu à dessein celles faites par les autres. À présent, il s’efforce de se présenter comme le consolateur de ceux que l’actuel régime a infligés. Il donne l’air d’un contrit qui cherche à confesser ses torts et à demander pardon pour ses offenses. Est-ce bien pour cela qu’il mène plusieurs initiatives allant de la fourniture des tôles à la mosquée de Bambeto à la distribution des vivres dans plusieurs familles de victimes de cette partie de Ratoma ? Veut-il se montrer compatissant à l’épreuve de ceux que le régime Condé a humiliés ? A quoi joue-t-il si ce n’est à relooker son image et à se repositionner en vue d’accroître ses chances de succéder à Alpha Condé ? Il est encore au gouvernement qu’il joue à ce jeu pour le grand mal du Président dont il dit aider à réussir sa vision.

Ibrahima Sanoh, citoyen guinéen

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldeconakry.com.

- Journaldeconakry.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Bon plan
Publié le 19.04.2021

A la découverte de FOUTA-DJALON

Ensemble de hauts plateaux situés en Guinée, le Fouta-Djalon, souvent appelé le « château-d'eau de l'Afrique de l'Ouest » couvre environ 80 000 kilomètres carrés. Cet ensemble est…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut