Politique › Justice

Assassinat de Diouhé Bhoye : le coupable admis aux soins psychiatriques

Image d'illustration

Le procès des cinq prévenus dont un mort accusés d’avoir assassiné Diouhé Bhoye Diallo le 27 Août 2017 dans le district de Garki, dans Popodara s’est poursuivi ce mardi 19 février 2019.

Ansoumane Dounoh, procureur requiert la libération du coupable qui souffre de défiscience mentale pour le placé dans un hopital psychiatrique. « Dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre à Labé, suite aux questions posées, il n’a été prouvé nulle part l’association des malfaiteurs, où d’élément de preuves sauf la folie du jeune Amadou Sadio Diallo. Vu le corps de la victime, une personne sensée ne peut jamais le faire où bien enfouir la tête dans le bol dans lequel il a été servi par la veille pour manger. Et si le corps a été tiré cela prouve aussi que c’est l’œuvre d’une seule personne. S’ils étaient nombreux ils allaient soulever le corps. Donc c’est l’œuvre de Amadou Sadio Diallo. Malheureusement, cette personne est en état de folie. Donc je requiers la libération des accusés puisqu’il n’y a pas de charge suffisamment pour les condamner. Par ailleurs, il y a des charges suffisantes pour poursuivre Sadio. Comme la loi est claire, si une personne est folle, elle n’est pas poursuivable. Donc la libération des tous les prévenus. »

Après l’intervention de la partie civile qui dit ignorer l’auteur du meurtre tout en maintenant ses accusations contre X, une pause de plus de 30 minutes a été observée, ensuite le réquisitoire du ministère public. L’avocat Alpha Mariam Diallo a lui aussi demandé la libération des prévenus et l’envoi du jeune Sadio dans un hôpital psychiatrique pour traitement.Dans son délibéré, le Président du tribunal Laye Kourouma a demandé la libération des cinq prévenus qui sont Mamadou Alpha Diallo, Mamadou Aliou Diallo, Abdoulaye Camara, Al-Hasan Keïta et l’envoi du jeune Amadou sadio Diallo à Conakry pour des soins psychiatriques. Ce dernier est reconnu coupable de la mort de la dame mais ne peut être emprisonné à cause de sa folie.


À LA UNE

Retour en haut