› Politique

Assemblée Nationale: Un député plaide pour la commercialisation des armes à feu pour les civils

Image d'illustration

Le député uninominal de Gaoual a souhaité que le ministre de la Justice, Me Cheick Sako, rédige un projet de loi autorisant les civils à acheter des armes à feu pour leur propre défense.

L’Honorable Ousmane Gaoual Diallo a fait cette plaidoirie, ce mardi 4 décembre 2018, à l’Assemblée nationale, en présence du ministre de la justice garde des Sceaux. « Il faut aujourd’hui, c’est une plaidoirie, que vous soyez le porteur d’une loi qui va autoriser chaque Guinéen à acheter une arme et à se défendre, parce que l’État guinéen est incapable d’assurer notre sécurité. Parce que l’État guinéen s’est désengagé de cette prérogative », a plaidé le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo, après avoir dénoncé les différentes tueries pendant les manifestations de l’opposition dite républicaine. Des tueries qu’il déclare avoir été toujours garanti par l’impunité.


Selon le coordinateur par intérim de la cellule de communication de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), « Nous avons cédé à l’État cette parcelle de notre liberté, manifestement l’État ne fait pas usage. Donnez-nous le droit de nous armer pour nous défendre. Ceux qui crient aujourd’hui, en nous voyant reculer devant les forces barbares qui essaye de nous tuer, ils comprendront qu’en ce moment-là, à armes égales, il n’y aura point de recul », estime Ousmane Gaoual Diallo. Et de se justifier : « Nous reculons parce que nous sommes des humains et que nous ne voulons pas leur donner des occasions de se délecter du sang des opposants guinéens, qui ont le seul tort de contester momentanément des décisions. De n’être pas d’accord de voir notre pays prendre un autre chemin que celui de la démocratie, qui est consacré maintenant un peu partout. M. le ministre de la Justice, votre responsabilité est immense dans la détresse des populations, des familles des victimes », conclut cet élu du peuple.

À LA UNE
Retour en haut