International › APA

BGFIBank élue meilleure banque de la zone CEMAC

Pas d'image

BGFIBank a été nominée, lors de l’« African Banker Awards », meilleure banque de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) en 2018 grâce à un total de bilan de 3 137 milliards de FCFA, rapporte un communiqué de l’institution financière reçu jeudi à APA.

Ainsi, « pour la troisième année consécutive, BGFIBank conserve son titre de meilleure Banque régionale d’Afrique Centrale, une position qu’elle devrait conforter dans les années à venir, en accélérant le développement du groupe, via une stratégie de croissance organique », a annoncé son Président-directeur général Henri-Claude Oyima.

Cette stratégie de développement sera axée sur la maîtrise des coûts, le développement des parts de marché avec de nouveaux produits et services, mais également la croissance externe, a indiqué M. Oyima.

Dans cette perspective de croissance, le PDG avait confirmé  que la banque est à l’affût de toute opportunité de rachat d’autres banques par son groupe.

En dépit « d’un contexte économique contrasté et un environnement juridique et réglementaire de plus en plus exigeant », au cours de l’exercice 2018, le Groupe BGFIBank a « su maintenir ses acquis », avec une croissance maîtrisée et rentable et un total de Bilan de 3 137 milliards FCFA, soit une augmentation de 5% par rapport à l’exercice 2017, a-t-il fait remarquer.


Dans le même temps, le Groupe, présent dans 10 pays en Afrique à travers des filiales bancaires, « est fortement engagé à contribuer au dynamisme économique dans ses pays d’implantation en participant au renforcement constant de l’inclusion bancaire sur le continent » précise le communiqué.

Le groupe a également poursuivi ses efforts de renforcement des fonds propres avec une situation nette de 375 milliards FCFA, ce qui représente une augmentation de 7% par rapport à l’année dernière.

La banque dont le siège se trouve à Libreville, au Gabon, poursuit son implantation à travers l’Afrique et en Europe notamment, « mondialisation oblige, elle accompagne, par ailleurs, ses clients partout dans le monde ».

 

À LA UNE
Retour en haut