International › APA

Burkina: 947 millions d’amendes contre les auteurs du putsch de 2015

Le tribunal militaire de Ouagadougou a condamné, lundi, les accusés du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso à payer «solidairement» aux parties civiles à titre de dommages et intérêts, 947 279 507 F CFA, a appris APA de source judiciaire.Notre source explique que 369 500 000 F CFA seront versés aux ayants droits des 15 personnes décédées et que les dommages et intérêts aux personnes blessées et celles ayant eu des biens détruits s’élèvent à 573 779 507 F CFA.

Quant à la somme relative aux frais médicaux et perte de revenus ainsi qu’au préjudice matériel pour dégradation de biens, elle s’élève à 324 330 410 F CFA.

D’autres personnes physiques et morales victimes devront recevoir des sommes pour préjudice matériel ou pour dégradation de biens.

Ainsi, par exemple, les ayants droits de feu Dr Salifou Diallo devront recevoir 129 702 189 F CFA et les radios Savane FM et Oméga devront recevoir respectivement 32 099 271 F CFA et 18 485 000 F CFA.

L’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida et plusieurs de ses ministres (Augustin Loada, Bessolé René Bagoro, Salif Dembélé, Jean Gustave Sanon, Nébila Amadou Yaro, etc.) ne recevront chacun qu’un franc symbolique.

Même si la responsabilité civile de l’Etat a été écartée par le tribunal, l’Etat a été débouté de sa demande de dommages et intérêts qui s’élevaient à plus d’un milliard de F CFA.

L’Etat n’est pas le seul à avoir été débouté. Quarante-une personnes l’ont été également dans leurs réclamations.


À LA UNE

Retour en haut