International › APA

Burkina : le constitutionnaliste Abdoulaye Soma candidat à la présidentielle de 2020

Pas d'image

Le constitutionnaliste Pr Abdoulaye Soma, président du parti politique «Soleil d’avenir», a annoncé dimanche à Ouagadougou, sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 au Burkina Faso.«Je suis le candidat du Soleil d’avenir à l’élection présidentielle de 2020, officiellement désigné hier (samedi 4 mai, Ndlr) et solennellement présenté aujourd’hui au peuple», a déclaré le Pr Soma, au cours d’une conférence de presse.

«J’accepte d’assumer, d’incarner et d’imprimer un nouveau leadership d’envergure nationale», a-t-il ajouté devant les journalistes, mais ais aussi des militants et amis politiques.

Dans le manifeste du parti, le constitutionnaliste, par ailleurs professeur agrégé de droit, explique qu’il entend faire des jeunes un outil de développement à travers une formation de qualité.

Pr Soma compte aussi s’investir dans «le processus de réconciliation des fils et des filles du Burkina Faso».

Selon lui, Soleil d’avenir est un parti «socialiste, ouvert et indépendant» qui a plus de 200.000 membres à travers les villes et villages du Burkina Faso.

Pr Abdoulaye Soma a expliqué le parti qu’il dirige a été pensé depuis sept ans avant de devenir réalité depuis ces trois dernières années.

Son parti, a-t-il souligné, «consacre également le principe de la parité jeunes-adultes, l’intégrité et le sacerdoce dans les affaires publiques, la séparation des Affaires publiques et privées et la prohibition du paiement ou de l’achat de l’adhésion».

Agrégé en droit, Abdoulaye Soma qui dit être venu en politique pour «travailler dans l’intégrité et non pour faire de la démagogie», est enseignant de droit constitutionnel à l’Université Ouaga1 Pr Joseph Ki-Zerbo (plus grande université publique du Burkina Faso) et dans plusieurs autres universités et instituts supérieurs.

Il a déjà occupé, entre autres fonctions, celles de conseiller de l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida et de directeur de cabinet du Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé.


À LA UNE

Retour en haut