International › APA

Casablanca accueille le 2e Forum PPP Afrique

La deuxième édition du Forum Partenariats Public Privé (PPP) Afrique se tiendra les 12 et 13 novembre prochain à Casablanca sous le thème « Promouvoir l’agriculture et les technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique grâce aux Partenariats Public-Privé (PPP) ».Initié par Trainis, leader africain de la formation professionnelle continue,  en partenariat avec le Club PPP MedAfrique et avec le soutien de l’ Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI), l’Agence pour le Développement Agricole(ADA), la Fédération Marocaine des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (Apebi) et la Chambre d’Agriculture de la région Casablanca-Settat, ce forum de haut niveau fait suite à celui tenu en 2017 à Paris, qui a rassemblé plus de 300 cadres et décideurs africains et européens, et constitue une opportunité exceptionnelle pour les investisseurs et les entreprises internationales de mieux s’imprégner de la dynamique enclenchée et des possibilités de partenariats, souligne les organisateurs, dans un communiqué.

Cette deuxième édition du Forum PPP Afrique représente également un cadre unique pour les États de présenter leurs projets de PPP et les opportunités d’investissement afférentes.

Elle permettra de créer un environnement favorisant un dialogue productif entre décideurs et acteurs clés des secteurs publics et privés. Offrant des formations et des visites d’entreprises, cet événement s’inscrit aussi dans une démarche de capitalisation de bonnes pratiques, dont les plus remarquables recevront une distinction (Awards) à l’occasion d’un dîner de gala.


A travers des conférences et panels thématiques, une vingtaine de panelistes et intervenants internationaux s’appliqueront à analyser le rôle des PPP dans la transformation numérique en Afrique, aussi bien en termes d’infrastructures (fibre optique, réseaux mobiles…) qu’en terme d’usages (services publics numériques, e-gouvernement…).

Cet événement apportera également un focus sur la mobilisation du secteur privé par les États Africains pour soutenir la production agricole (réseaux d’irrigation, viabilisation de terres, structures de commercialisation et de transformation…).

À LA UNE
Retour en haut