Politique › Partis politiques

Cellou Dalein Diallo sur la suspension de l’installation des conseillers communaux : «C’est du bluff…»

L’opposition républicaine appelle ses militants et sympathisants à observer deux journées «ville morte », les lundi et mardi prochains. L’annonce a été faite ce samedi au cours d’une plénière qu’elle a tenue au QG de l’UFDG.

Par la même occasion, les opposants ont aussi annoncé l’organisation d’une marche pacifique le jeudi 18 octobre 2018 sur l’autoroute Fidel Castro. Cette décision intervient après une analyse faite sur le déroulement de l’installation des conseillers communaux. Une opération que l’opposition n’a pas appréciée.

«Nous avons noté la récurrence,  la persistance de la violation de la loi, la violation de l’accord politique du 08 août dans le processus de mise en place des exécutifs et conseils communaux. Il y a une semaine, le ministre de l’administration du territoire avait annoncé la suspension de l’installation des élus locaux jusqu’à nouvel ordre, c’est un bluff. Ils ont continué de façon sélective à mettre en place les exécutifs.  Lorsque le RPG dit que nous sommes prêt de retourner les élus de l’opposition et ils disent allons rapidement installer les élus, ils le font dans une totale illégalité. C’est ainsi que vous apprenez qu’ils ont mis en place le conseil communal de Manéah, dans certaines sous-préfectures de Kissidougou les conseils communaux, à Moussaya à Sounkourou, partout où le RPG a réussi à s’octroyer le corum nécessaire, ils invitent l’administration à venir sans aucun programme», a-t- il indiqué Cellou Dalein Diallo président de l’UFDG.

Poursuivant son intervention, le chef de file de l’opposition a dénoncé «le manque de bonne foi» des autorités actuelles.


«Aujourd’hui c’est lorsque le RPG a fini de faire son travail de corruption, de retournement des élus de l’opposition qu’on appelle les superviseurs à procéder à l’élection», précise Cellou Dalein.

Plus loin, le leader del’UFDG a déclaré: «Nous demandons une journée de ville morte lundi et mardi pour que les guinéens se mobilisent pour arrêter cette machine du gouvernement de monsieur Alpha Condé qui est en train de saper les bases de la démocratie, de violer les codes des collectivités. Nous ne pouvons plus rester indifférents. Nous lançons un appel au peuple de Guinée. C’est le moment d’arrêter ce gouvernement»,  lance-t-il.

Il est à souligner que cette fois-ci, l’opposition appelle à ses militants de l’intérieur du pays à se joindre à ces différentes journées de manifestations politiques.

À LA UNE
Retour en haut