Opinions › Tribune

Choisir entre la peste et le choléra ?

En voyant la photo de famille du Front National pour la Défense de la Constitution qui vient de se constituer, j’ai brusquement pris conscience de la gravité du débat sur la Loi Fondamentale. Le véritable enjeu, en tout cas pour moi, c’est de savoir si Alpha Condé va demeurer Président de la République de Guinée après 2020. Selon que les défenseurs de l’intangibilité constitutionnelle ou les promoteurs d’une nouvelle Loi Fondamentale gagnent la partie ou pas, on pourrait avoir ou pas un nouveau Président à partir de 2020.
J’ai donc une question pour tous ceux qui combattent le changement/révision de Constitution afin d’éviter un nouveau mandat d’Alpha Condé : vous nous proposez qui à sa place ?
Parce qu’à priori et à moins d’être un grand rêveur, l’actuel paysage politique guinéen ne nous propose rien d’autre que Cellou Dalein Diallo, Sydia Touré, Lansana Kouyaté, Ousmane Kaba, ou Kassory Fofana. Autrement dit et pêle-mêle, la confrérie des anciens Ministres et Premiers Ministres, comptables de deux décennies de mal gouvernance et de gabegie dans les différents gouvernements qui ont mis la Guinée plus bas que terre.

Certains d’entre eux sont champions de la manipulation ethnique sur fond d’un cynisme et d’une cupidité horribles puisque capables de s’auto-indemniser à coup de milliards de nos francs sur le dos de leurs militants morts lors du massacre du 28 septembre. Les mêmes qui trouvent ensuite le moyen de s’allier politiquement au principal responsable de cette tragédie. Ceux qui ont réussi la performance jamais égalée de porter la Guinée au rang de pays le plus corrompu d’Afrique. Ceux qui sont responsables du bradage et de la prédation de centaines d’unités industrielles léguées par la première République mais aussi de la vente de nos compagnies aériennes et maritimes et de notre chemin de fer. Ceux qui, étant en fonction, se sont accaparé des biens publics (maisons, usines, véhicules) et qui nous ont laissé comme héritage des centrales thermiques pourries à titre de solution pour l’électrification de la Guinée. Ceux qui ont tous été incapables de boucler le moindre programme avec les institutions de Bretton Woods.


Au moins deux d’entre eux ont trahi le peuple de Guinée lorsqu’ils ont refusé de démissionner alors que Lansana Conté les avait dépouillés de tous les pouvoirs que les forces sociales s’étaient sacrifiées à obtenir à des époques différentes. Ces hauts commis de l’Etat qui ont profité de leurs positions d’influence pour acheter des usines, des entreprises d’Etat ou construire des écoles, des universités et qui ont mis en place une savante machine à détourner des centaines de milliards destinés aux boursiers de l’Etat. Et j’en passe…

Bref, un ramassis d’arrivistes égoïstes et cyniques, de voleurs, de menteurs et d’incompétents.
Je n’ai pas d’affection particulière pour Alpha Condé mais si c’est ça l’alternative, non merci. A tous ceux qui s’impliquent dans le combat contre un autre mandat d’Alpha Condé sachez alors que votre combat est très incomplet. Proposez-nous également son successeur en dehors de cette confrérie. Sinon laissez-nous nous « débrouiller » avec Alpha. De deux maux, je préfère choisir le moindre.

À LA UNE
Retour en haut