Société › Actualité

Conakry: Des citoyens mécontents de la décision d’interdiction des motos à Kaloum

(c) journaldeconakry.com

Alpha Ibrahima Keira, le nouveau ministre de la Sécurité et de la Protection civile a, au cours d’une sortie médiatique, annoncé l’interdiction de la circulation de tous motos-taxi dans la commune de Kaloum, centre administratif du pays.

Ce moyen de déplacement était est le plus utilisé par certains usagers de la route qui veulent rallier leurs lieux de travail sans être inquiétés des interminables embouteillages de Conakry.

À Kaloum,  cette décision n’est pas la bienvenue pendant que directeurs, employés, commerçants et riverains se servent de ces motos pour faire leurs activités à longueur de journée.

Madame Sacko Aïssatou, fonctionnaire dans un département à Kaloum, demande au ministre de la Sécurité de revoir sa décision.  « Cette décision du ministre est très mal venue, vu la situation actuelle de nos routes, avec ces embouteillages. Les conditions ne sont pas remplies pour pratiquer cette loi en Guinée, nous disons donc au ministre de revoir cette décision pour éviter la pagaille dans les jours à venir », lance-t-elle.

De son côté, Madame Aminata Camara vendeuse à Manquepas estime qu’il ne faudrait pas prendre des décisions hâtives sans consulter la population.


« On ne prend pas une décision sans consulter la base. Comme eux, ils sont dans des voitures climatisées et un cortège devant, ils ne peuvent pas savoir si la population souffre ou pas. Ici ce sont ces motos-là qui facilitent notre activité. Même les directeurs des fois utilisent les motos pour faciliter leurs activités, tout le monde n’a pas de voiture, c’est avec les motos les gens profitent, c’est une décision que moi je rejette », notifie-t-elle.

Pour sa part Hadja Fatou Cissé propose à l’Etat de « créer des conditions pour la population, envoyer les bus pour faciliter la circulation », recommande-t-elle.

Cette décision qui devait entrer en vigueur hier lundi 25 juin 2018, a été reportée au 01er  juillet pour faciliter le déplacement aux candidats des différents examens nationaux.

À LA UNE
Retour en haut