Société › Médias

Conakry : l’écriture journalistique au cœur d’une formation de journalistes

En prélude à la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, le 3 mai prochain, la structure Wassolon Agency Communication a organisé ce mercredi 1er mai, une formation à l’intention d’une cinquantaine de journalistes.

Cette formation qui va durer deux jours, se déroule dans les locaux de l’AGUIPE (Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi), à Conakry. La première journée de cette formation qui porte sur l’écriture journalistique a été animée par Thierno Souleymane Diallo, un des doyens de la presse guinéenne.
La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé accompagné des représentants des associations de presse, mais aussi du syndicat professionnel de la presse privée.
Dans son discours introductif, le directeur général adjoint de Wassolon Agency Communication, a expliqué l’importance du choix des thèmes de cette formation.


« Notre structure organise depuis trois ans maintenant, dans le sillage de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, une série d’activités dont la trame a été d’innover le maximum que possible. La formation a toujours été érigée comme activité prioritaire dans l’agenda festif du 3 mai, d’où cet atelier de formation de deux jours qui se traduit éloquemment à deux variables journalistiques sans la connaissance et la maîtrise desquelles les hommes et les femmes de média risquent d’être confrontés à bien de problèmes dans l’exercice de ce noble métier », a expliqué Lamine Mognouma Cissé.

Pour sa part, le ministre de l’Information et de la Communication a, dans son discours de circonstance, salué l’initiative de Wassolon Agency Communication. « Je suis doublement satisfait de l’occasion qui m’est offerte aujourd’hui, parce que l’initiative de Wassolon Agency Communication est salutaire. Former les journalistes est pour moi, une chose capitale dans notre pays. On apprend tout au long de la vie. Le renforcement de capacité pour les journalistes que vous êtes ou les journalistes en devenir, est indispensable. Je pense que les petits rappels que le grand frère Yamoussa vient de faire, démontrent à suffisance que vous avez beaucoup de choses à apprendre. Malheureusement, certains parmi vous ont tendance à avoir l’impression qu’ils sont arrivés au sommet de la pyramide journalistique », a dit Amara Somparé. Notons que cette formation sera clôturée ce jeudi avec le thème, ‘’le délit de presse » et cette dernière journée sera animée par un autre doyen de la presse guinéenne, en l’occurrence Boubacar Yacine Diallo.

À LA UNE
Retour en haut