Politique › Justice

Condamnation d’Abdouramane Sanoh et Cie : Me Salifou Béa assure que le Fndc ne va pas abandonner

Me Salifou Béa (cc) Droits réservés

L’avocat Salifou Béavogui a déclaré ce mardi ne pas être surpris par le verdict et les peines infligées par le tribunal de première instance de Dixinn au coordinateur du Front national pour la défense de la constitution (Fndc), Abdourahamane Sanoh, et à plusieurs autres militants.

L’avocat Salifou Béavogui se dit déçu du verdict, mais pas surpris. « Nous ne nous faisions aucune illusion sur l’issue de ce procès. Notre mission, c’était de plaider. Celui qui a pour rôle de juger l’a fait aussi. La bataille judiciaire sera longue et ardue. Mais nous ne baisserons pas les bras », rassure-t-il.

« L’une des stratégies imaginaires pour mener jusqu’à son terme le projet de changement de constitution est de mettre à contribution la justice à travers des décisions que rien ne peut justifier en droit », révèle-t-il à la presse.

Il affirme que  « ni l’emploi de la violence, ni les menaces, ni les décisions judiciaires n’empêcheront les guinéens d’exprimer leurs opinions et d’exercer leurs droits et libertés qui leur sont reconnus par la constitution dont le Fndc s’est engagé à défendre vaille que vaille et pour laquelle, il est prêt à tous les sacrifices ».

Selon l’homme en robe noire, en venant à ce procès, « nous savions que tout a été perdu d’avance. Mais nous continuons à nous battre pour défendre les libertés consacrées par la constitution ».

 


À LA UNE

Retour en haut