International › APA

Congo : inauguration du siège de la BEAC

Pas d'image

Le président de la République du Congo, Denis Sassou-N’Guesso a procédé à l’inauguration du siège de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) situé à Oyo, à environ 400 km au nord de Brazzaville.« La construction de nouveau siège répond au défi de modernisation de notre pays et à la volonté du président Denis Sassou-N’Guesso d’œuvrer pour l’intégration économique et monétaire de la sous-région dont il est l’un des plus grands défenseurs », a soutenu Calixte Nganongo, le ministre congolais des Finances et du Budget.

L’inauguration du siège de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) a eu lieu hier lundi. Dans son allocution, M. Nganongo s’est réjoui que « malgré les retards dans l’exécution de cet ambitieux projet, l’infrastructure splendide se dresse désormais ».

Poursuivant, l’argentier du gouvernement congolais a indiqué que les pays de la BEAC doivent travailler davantage « pour la promotion du financement direct et indirect des PME/PMI (Petites et moyennes entreprises/Petites et moyennes industries), pour la construction d’un puissant pôle financier et pour le renforcement de l’intégration sous-régionale ».

Pour sa part, Abbas Mahamat Tolli, le Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) a salué les efforts consentis par le chef de l’Etat Denis Sassou-N’Guesso pour l’intégration sous-régionale, soulignant que sa « contribution personnelle à la mise en œuvre de la démarche collective est considérable ».

A en croire M. Tolli, « l’implantation à Oyo du siège de la BEAC sera bénéfique pour l’économie du Congo et de tous les pays-membres de l’institution financière comme la République Démocratique du Congo, le Gabon, le Cameroun et la République Centrafricaine ».


La croissance économique de la Cemac a atteint 1,7 % en 2018 contre 0,2 % en 2017. Le taux d’inflation, qui s’établit en moyenne à 2,1 %, est en dessous du seuil communautaire de 3 %. Le Gouverneur de la BEAC a ainsi salué l’amélioration de la situation économique de cette zone économique.

« Les progrès accomplis par l’ensemble des parties à savoir les Etats, les institutions communautaires et les partenaires au développement, commencent à produire des effets avec notamment le renforcement progressif de l’équilibre macroéconomique et la stabilisation de la position extérieure de la communauté », a fait remarquer Abbas Mahamat Tolli.

Par ailleurs, a-t-il constaté, « les actions vigoureuses engagées par le Congo sont en parfaite cohérence avec la stratégie communautaire de redressement économique et financier. Celle-ci devrait se traduire par une relance de la croissance qui s’établit à 2 % ».

Le chef de l’Etat congolais Denis Sassou-N’Guesso avait posé en 2013 la première pierre du siège de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) et la construction de cet édifice a duré deux ans.

À LA UNE
Retour en haut