International › APA

Congo : vers un financement de 1167 milliards f cfa de la BAD

Pas d'image

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina a fait savoir, dimanche à Oyo, à environ 420 km au nord de Brazzaville, que son institution entend apporter un financement de 2 milliards de dollars, soit 1167 millrads f cfa pour soutenir la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) axé sur la période 2018-2022.« Je voudrais dire, sous réserve de notre conseil d’administration, que la BAD mettra à la disposition du Congo, 2 milliards de dollars pour soutenir le plan national de développement », a laissé entendre à la presse M. Adesina au terme d’un entretien avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso.

« Au terme des discussions que j’ai eues avec les autorités congolaises, il y a une possibilité de faire plus. Je voudrais vous rassurer que la BAD sera là à coté de ce pays pour mettre en œuvre tous les projets transformatifs que vous voulez faire », a-t-il déclaré.

Une fois que l’accord sera conclu ensuite avec le Fonds monétaire international (FMI), souligne le président de la BAD, son institution va accorder au gouvernement congolais un financement de 280 millions de dollars pour l’appui budgétaire. « Mais tout cela dépend de notre conseil d’administration et de la conclusion d’un accord avec le FMI », a précisé l’hôte du président congolais.

Au cours de leur discussion, les deux personnalités ont abordé plusieurs points au nombre desquels, la nécessité de poursuivre la stabilité économique du pays et d’investir dans les infrastructures, la diversification de l’économie congolaise et l’intégration régionale. Elles se sont par ailleurs convenues de la nécessité de donner un appui au secteur privé et la création des emplois de qualité.

Pour l’investissement dans les infrastructures par exemple, le président de la BAD a fait savoir que son institution entend apporter 135 millions de dollars pour la construction de plusieurs axes routiers, dont notamment la route Ouesso (Congo)-Bangui (RCA) et N’Djamena au Tchad, ainsi que pour la navigation sur le fleuve Congo.

Par ailleurs, 340 millions de dollars seront consacrés par la BAD pour la construction d’une autre route reliant les localités de Mela-Mela à Mossendo ainsi que celle partant d’Ouesso à Pokola en République du Congo.

Le patron de l’institution bancaire panafricaine a en outre promis d’apporter un appui financier au secteur privé congolais en vue de créer les conditions d’une croissance économique stable et selon lui, la BAD dispose chaque année des financements très importants de 278 millions de dollars destiné au secteur privé congolais mais qui n’ont jamais été accordés jusqu’à ce jour.

« On va s’engager dans un partenariat très fort avec le secteur privé », a-t-il promis.

En ce qui concerne les projets liés à la construction des réseaux pour l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les deux plus grandes villes que sont Brazzaville et Pointe noire, Akinwumi a laissé entendre que la BAD sera là pour accompagner le Congo pour mettre en œuvre les choses dans ces deux villes.

Appréciant la coopération financière avec les Etats de l’Afrique centrale, le président de la BAD a estimé que la sous-région Afrique centrale est une région très importante et rentable pour l’institution qu’il dirige. Pour cela, il a sollicité le soutien du président congolais pour une augmentation prochaine du capital de cette banque dans la sous-région.

Environ 13 milliards de dollars US ont été injectés dans la sous-région en termes d’investissements. Et chaque dollar investi par la BAD en Afrique centrale attire un effet de levée de 36 dollars.

« Je peux vous dire aussi que notre collaboration avec le Congo pour vous aider à mettre en œuvre la vision de Mr le président n’aura pas aussi de limites », a indiqué le président de la BAD.


À LA UNE

Retour en haut