International › APA

Côte d’Ivoire : les producteurs de l’Agnéby Tiassa sensibilisés à l’agroforesterie

Pas d'image

Les agriculteurs d’Aboudé Mandéké dans la région de l’Agnéby-Tiassa, ont été sensibilisés sur l’importance de la pratique de l’agroforesterie aussi bien pour l’utilisation rationnelle de leurs terres cultivables que pour la lutte contre la déforestation, rapporte une note d’information de la Fondation Marie Esther, initiatrice de l’activité, transmise, mercredi à APA.Quelque 200 agriculteurs venus des villages de la sous-préfecture voire de toutes les contrées de la région de l’Agnéby Tiassa ont participé à cette journée de sensibilisation du 24 mai qui visait à « identifier les pratiques agricoles actuelles des paysans et les impacts des effets du changement climatique sur leurs activités, à sensibiliser les populations sur les pratiques agricoles répondant aux problématiques d’atténuation et d’adaptation ».

L’objectif principal de la journée, selon Mme Esther Kanga, le Directeur exécutif de la Fondation est de « sensibiliser les participants sur la sécurité alimentaire des populations par les pratiques agricoles les plus pertinentes permettant d’atténuer les émissions de gaz à effet de serres en vue de les adapter aux changements climatiques. 

Au terme d’une série d’échanges, les participants ont visité le site témoin à Aké Douanier, une localité  dans la Sous-préfecture d’Ananguié pour mettre en contacts avec ces nouvelles pratiques.  

Pour Mme Zéhi Eva Irié, Sous-préfet d’Aboudé, « la participation massive des agriculteurs est déjà un signe d’adhésion au projet d’agroforesterie qui vient à point dans notre sous-préfecture où les terres ne font que se raréfier », se réjouissant des activités de la Fondation Marie Esther « qui fait beaucoup au niveau de la sous-préfecture ». 

Ce qui a fait dire au Colonel Bledou N’goran Pascal, Directeur régional  de l’Environnement de l’Agnéby sa disponibilité à « accompagner la Fondation à sensibiliser nos populations sur l’agroforesterie surtout au niveau de la conservation foncière et la préservation de certaines espèces végétales lors des pratiques agricoles ».


Les nombreux agriculteurs sont repartis satisfaits en prenant l’engagement de s’approprier cette agriculture intelligente. Outre 10.000 arbres à planter à Aboudé, la Fondation annonce le reboisement de la forêt classé de Kavi, une réserve réduite actuellement à 8000 ha du fait des activités humaines.

La Fondation Marie-Esther a initié dans ladite Sous-préfecture, depuis le 22 février 2019, un projet de jardinage d’agroforesterie. C’est un projet d’éducation à l’écocitoyenneté et à la préservation du milieu naturel. Elle a installé des pépinières d’essences forestières dans 5 écoles issues de 3 villages avec l’appui du ministère des Eaux et forêts.

 

À LA UNE
Retour en haut