International › APA

Côte d’Ivoire : un Fonds de garantie de 30 milliards FCFA pour les PME opérationnel d’ici fin juin 2019

Pas d'image

Un Fonds de garantie doté d’un montant de 30 milliards FCFA pour les Petites et moyennes entreprises (PME) sera opérationnel d’ici la fin du mois de juin 2019, a appris APA jeudi de source officielle à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.L’information a été donnée à la faveur du passage du Secrétaire d’Etat ivoirien auprès du Ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des Petites et moyennes entreprise (PME), chargé de la promotion des PME, Félix Miézan Anoblé à la 11ème édition de la Tribune de l’Agence ivoirienne de presse (AIP, service public).

Dressant à cette occasion le bilan des actions de son département en vue de faire des PME, le fer de lance de l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020, le Secrétaire d’Etat a annoncé « la mise en place d’un Fonds de garantie de 30 milliards de FCFA».

« D’ici la fin du mois de juin, (il y aura) un Fonds de garantie de 30 milliards FCFA dont le décret est sur la table du Conseil des ministres », a expliqué dans un entretien à APA en marge de cette tribune, Marcel Zinsou, Conseiller technique du Secrétaire d’Etat ivoirien auprès du Ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des Petites et moyennes entreprise (PME), chargé de la promotion des PME.

Selon lui, ce Fonds sera logé à la Banque nationale d’investissement (BNI) avec un Comité de gestion composé notamment de quatre membres du secteur privé, trois du secteur public et un représentant de la banque qui émet la garantie.

« Le secteur privé est mieux représenté dans ce Comité de gestion parce que c’est sa chose d’abord. C’est un souci du ministre. Il veut responsabiliser le secteur privé, il veut le mettre au cœur du débat » a souligné M. Zinsou, expliquant que « les PME soumettront leur demande de garantie à un Comité technique qui va la remettre ensuite au Comité de gestion ».   

« Le Comité de gestion prend la décision d’accorder la garantie. Une fois que cela est fait, la banque qui détient les fonds émet une garantie auprès de la banque qui va accorder le crédit à la PME », a-t-il encore expliqué, relevant que le projet à financer doit être « innovant et créateur d’emplois ».


Au titre des perspectives, le Secrétaire d’Etat, Félix Miézan Anoblé  a annoncé la création prochaine d’un Fonds de soutien aux entreprenants et aux micro-entreprises pour un montant de 20 milliards de FCFA. Il devra être opérationnel d’ici la fin de l’année.

La création d’un poste d’encadrement et de suivi des entreprises et PME dans les collectivités locales, l’opérationnalisation d’un observatoire des PME, la mise en place d’un dispositif prenant en compte les Entreprises à taille intermédiaires (ETI), figurent également sur la liste des perspectives de M. Anoblé.

Il en est de même pour l’opérationnalisation de la plateforme électronique d’identification des entreprenants et des PME ainsi que le partenariat avec le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et la société Ivoirienne de Technologie Tropicale  (I2T) pour l’exploitation des brevets produits par ces deux structures.

En Côte d’Ivoire, le secteur des PME constitue 80% des entreprises et est créateur d’emplois et de richesses. Les statistiques actuelles indiquent que les PME représentent plus de 98% du tissu des entreprises formellement constituées, mais contribuent à seulement 19 à 20% au produit intérieur brut (PIB) du pays.  

À LA UNE
Retour en haut