International › APA

Côte d’Ivoire: un «gouvernement de mission et de combat» pour «accélérer» le plan social

Le nouveau gouvernement ivoirien est une équipe de « mission et de combat » pour « accélérer » le plan social de l’Etat, a indiqué jeudi son porte-parole Sidi Tiémoko Touré, à l’issue d’un Conseil des ministres, marquant une prise de contact des entrants.« Ce gouvernement aura essentiellement pour mission d’accélérer des initiatives portées par le Premier ministre, en tant que chef du gouvernement, (notamment) le plan social du gouvernement qui a été lancé en début d’année 2019 », a déclaré M. Touré, lors d’un point de presse.

Il s’agit d’ «adresser les points de solidarité, les points de vulnérabilité et les points de développement au niveau national », a-t-il dit, rappelant que le programme social du gouvernement est un projet phare d’initiatives sur l’an 2019 et 2020.

Le programme social du gouvernement « PSGouv » repose sur cinq axes stratégiques, en l’occurrence la santé pour tous, l’éducation pour tous, la réduction de la pauvreté par l’accès aux services essentiels, l’autonomisation des femmes et des jeunes, et le bien-être des populations en milieu rural.

Ce nouveau Cabinet a pour mission de faire en sorte que les différentes mesures qui seront prises dans le cadre du déroulement de ce dispositif, favorisent le renforcement de l’action sociale du gouvernement et apportent la solidarité de la Nation à chaque Ivoirien, a fait savoir Sidi Tiémoko Touré.

L’équipe gouvernementale, nommée mercredi par décret du chef de l’Etat Alassane Ouattara, comprend en dehors du Premier ministre, 41 ministres et 7 secrétaires d’Etat qui devront être opérationnels dès l’ouverture de Conseil de ministres de ce jour, a souligné le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Répondant à une question d’un journaliste qui indiquait que beaucoup d’Ivoiriens dénoncent un « gouvernement pléthorique et budgétivore », le porte-parole du gouvernement a expliqué que « l’objectif est d’améliorer le quotidien des Ivoiriens » estimant que « ces observations ne se justifient pas ». 

« Nous travaillons pour les Ivoiriens, nous sommes là à la tâche pour les Ivoiriens et je pense qu’ils attendent de nous sentir à l’œuvre », a-t-il affirmé, avant d’ajouter « nous n’avons pas attendu ce gouvernement pour commencer à travailler, il y a des résultats et il faut aller au-delà de sorte à impacter davantage ceux qui sont éloignés de la capitale ».

Consternant le départ de Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre sortant en charge de l’Agriculture et du développement rural, Sidi Tiémoko Touré a souligné que « le retrait d’un ministre est de la prérogative du chef de l’Etat qui sait très bien pourquoi il fait ce jeu de chaise ».  

Ce nouveau gouvernement intervient à 13 mois de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Tous les Etats-majors des partis politiques s’activent afin de se garantir une victoire sans ambages. L’opposition, elle, annonce le lancement des activités de sa plateforme pour bientôt.


À LA UNE

Retour en haut