Politique › Actualité

Crise sociale: le médiateur de la République rencontre les syndicats

Depuis la semaine dernière,  le dialogue entre le gouvernement et le syndicat autour de l’augmentation du prix du carburant à la pompe  est au point mort.

Pour tenter de rapprocher à nouveau les positions et désamorcer la crise,  le médiateur de la République s’est rendu à la bourse du travail dans la soirée de ce lundi pour rencontrer les centrales syndicales CNTG-USTG.

Mohamed Saïd Fofana, appelle le syndicat à revenir autour de la table. « Notre propos aujourd’hui c’était de plaider pour que chaque partie accepte de rencontrer l’autre. C’est à dire un dialogue inclusif qui suppose que quel que soit les problèmes,  quel que soit les points de vue et les positions en négociation, qu’on les fasse valoir autour d’une table de négociation. Il faut que chacun accepte de se sacrifier. J’ai confié la Guinée aux syndicats et je suis sûr et certain que le message est compris. J’attends d’eux,  un geste pour que l’on puisse, un jour pas très loin,  réunir tout le monde autour d’une table afin que les Guinéens se parlent. »

Après une discussion de  deux heures,  les deux parties se sont accordées sur certains points essentiels dont la préservation de la paix et de la quiétude sociale dans le pays.  Les discussions autour du prix du carburant  suscitent des prises de positions radicales.


Les syndicalistes disent avoir compris le message du médiateur de la République.

« Nous avons reçu de très bons conseils, mais nous sommes des mandatés, nous  allons nous réunir, analyser avec notre base et rendre compte à qui de droit » a promis camarade Louis Bemba Soumah.

Le médiateur de la République était accompagné de la présidente du conseil économique et social (CES) Hadja Rabiatou Serah Diallo,  de Sekou Koureissy Condé président de la CANEG et d’autres acteurs de la société civile.

À LA UNE
Retour en haut