› Politique

Démission de Cheick Sako : Cellou Dalein Diallo salut sa décision

Depuis la Sierra Leone où il est séjour, Cellou Dalein Diallo a salué la démission du Ministre de la Justice Cheick Sako.

Le Chef de file de l’opposition a au cours d’un entretien  rappelé ce qui d’après  lui caractérise le désormais ancien Ministre de la justice qui a officialisé sa démission du Gouvernement ce lundi 27 mai 2019. « Maitre Cheik Sako, c’est quelqu’un qui était venu avec la ferme conviction de contribuer à l’instauration de l’Etat de droit en Guinée. La meilleure illustration était sa manière à conduire le dialogue de 2014, nous avions aplani toutes nos divergences en moins de quatre heures. Il l’avait fait avec une objectivité irréprochable, mais malheureusement comme vous le savez, lorsqu’on a rédigé les relevés de conclusion, Alpha Condé a interdit de le publier (…). L’homme en était très affecté. Par la suite j’ai compris que c’était un homme quelque peu malheureux, tiraillé entre ses convictions et l’obligation de se soumettre à un régime qui n’a aucun égard pour les valeurs essentielles. Souvent il a penché pour la soumission (…), mais aujourd’hui il a pu prendre ses responsabilités. Je pense que c’est un homme qui avait des convictions », a réagi Cellou Dalein Diallo

Depuis Montpellier, Maître Cheick Sako a pris décision de démissionner du Gouvernement dirigé par Kassory Fofana. Raison évoqué,   des divergences avec le Président Alpha Condé, notamment sur le projet d’une nouvelle Constitution. Cheick Sako dit n’avoir pas été associé dans ce projet qu’il dit ne pas soutenir à cause de ses convictions personnelles. « Je suis sûr qu’il ait choisi cette fois-ci ses convictions, il n’est pas d’accord avec le 3èmemandat parce qu’il sait que cela ne va aider à instaurer un Etat de droit qui, visiblement lui était cher au début même si le pouvoir semblait l’avoir pris le dessus. Je pense que c’est une victoire pour les forces qui défendent la constitution et qui luttent contre le 3èmemandat. Si le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des sceaux décide de se désolidariser de cette entreprise qui est contraire aux principes et valeurs de démocratie et de l’Etat de droit, je pense qu’on ne peut que se réjouir », a salué le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.


Pour Cellou Dalein Diallo, il est grand temps pour les autres Ministres de prendre leur destin en main.

 

À LA UNE
Retour en haut