International › APA

Economie, politique et gouvernance en vedette dans les journaux camerounais

A l’heure où plusieurs de leurs confrères s’accordent un repos annuel, les autres journaux camerounais parus lundi se penchent sur la révolution monétaire en Afrique de l’ouest où l’Eco va remplacer le franc CFA, mais aussi sur des sujets sociopolitiques intérieurs.«Macron libère le franc CFA», titre L’Essentiel : dès l’année prochaine, c’est l’Eco qui servira de monnaie commune aux 8 pays membres de la Communauté des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Pour le bihebdomadaire, si l’arrivée de cette nouvelle monnaie peut se présenter comme une libération de ces pays vis-à-vis de la colonie, la France, les relations monétaires avec l’Hexagone ne changent pas fondamentalement.

Il reste néanmoins, réplique Le Jour, de nombreuses questions et zones d’ombre autour de cette mutation, au moment où la France tente de montrer sa bonne volonté à accompagner la réforme, y compris avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Le franc CFA, créé en 1945 par la France dans les deux régions africaines de son empire colonial, a évolué en ne cessant de faire débat depuis les indépendances. Il circule dans 14 pays d’Afrique de l’ouest et centrale qui forment la «zone franc», en plus des Comores soit, a calculé Repères, 173 millions d’habitants.

Il reste néanmoins évident, insiste L’Essentiel, que des changements majeurs interviennent avec la mise sur pied de l’Eco, notamment la fin de la centralisation de la moitié des réserves de change de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (Bceao) au Trésor français ainsi que le retrait des représentants de la France des instances de gouvernance où elle était représentée.

Et, pendant que le débat fait rage ici et là, Le Jour est au chevet des malades souffrant d’insuffisance rénale et qui, face à la pénurie de médicaments, manifestent dans la capitale, Yaoundé. Un énième mouvement d’humeur de ces personnes pour la plupart indigentes, précise la publication.

Pénurie pour pénurie, celle des pièces de monnaie, en vigueur depuis une année, connaîtra bientôt sa fin en zone Cemac, affirme La Veuve qui tient cette information de la Banque centrale.

Sur le front de la politique, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune signale que le projet de loi portant Code de la décentralisation a été adopté par le Parlement. D’abord destinée à desserrer l’étau de la crise sécessionniste anglophone, avec la consécration d’un statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest l’avènement de ces nouvelles dispositions est, selon The Guardian Post, salué par un groupe de réflexion.

Le projet de loi spécial du gouvernement est-il vraiment la recette pour la paix en zone anglophone ? se demande The Sun pour qui il faudrait, sans doute, d’autres mesures de décrispation pour mettre un terme à l’activisme séparatiste en cours depuis plus de 3 ans.


À LA UNE

Retour en haut