Recrutement d’un Consultant (e) National (e) pour l’établissement d’un état des lieux des structures de formation professionnel/ incubateur d’entreprises dans le cadre de la mise en œuvre du projet de développement économique en faveur des jeunes de l’axe Conakry – Labé (INTEGRA).

27.04.2018 Référence de l'offre : non renseigné Secteur : Gestion de programmes
Recrutement d’un(e) consultant(e) national pour l’établissement d’un état des lieux des structures de formation professionnel/ incubateur d’entreprises dans le cadre de la mise en œuvre du projet de développement économique en faveur des jeunes de l’axe C
Procurement Process : RFP – Request for proposal
Office : UNDP GUINEE – GUINEA
Deadline : 04-May-18
Posted on : 20-Apr-18
Development Area : CONSULTANTS CONSULTANTS
Reference Number : 45709
Link to Atlas Project :
00087269 – Emergency support to national response to Ebola
Documents :
TDR
Overview :2.1. CONTEXTE

2.1.1. L’EMPLOI DES JEUNES ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La Guinée se caractérise par une population relativement jeune ; plus de 74 % de la population guinéenne est âgée de moins de 35 ans et en croissance rapide, elle s’accroît au rythme annuel de 3,2 %. Aujourd’hui, 9 personnes sur 10 sont sur le marché de l’emploi sans aucune formation et seulement et 7% de la population active a un diplôme de l’enseignement technique.

Le taux d’inactivité en Guinée est estimé à près de 40%, dont près de 63% ont entre 15 et 24 ans. Certaines entreprises privées, ayant de grands projets d’investissement, prévoient d’«importer» de la main d’œuvre (sociétés minières et hôtels notamment).

Les enjeux d’une meilleure adéquation formation-emploi sont donc très importants, le taux d’insertion pour les sortants de l’enseignement technique est de seulement 52,3% (à peine supérieur à celui de l’enseignement général universitaire). Seulement 22% des diplômés de l’enseignement technique de la tranche d’âge 15-24 ans, sont occupés (à 90% dans le secteur informel).

La création d’emplois pour absorber une partie des arrivées annuelles de ces jeunes sur le marché du travail est donc une priorité pour le gouvernement. La formation professionnelle est un des leviers qui permettra de valoriser le « capital humain » afin de lui faire bénéficier des fruits de la croissance.

 

2.I.2. LE DISPOSITIF DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN GUINEE

 

Outre la gestion des centres de formation à travers la Direction Nationale de la Formation Professionnelle et Technique (DNFPT), le METFPET dispose de 4 autres directions nationales (Emploi, Apprentissage et Formation Post Primaire et Secondaire, Enseignement Privé et Formation et perfectionnement des personnels enseignants). De même quatre EPA sont sous la tutelle du METFPET : (i) l’Office National de la Formation et du Perfectionnement Professionnel (ONFPP) ; (ii) l’Agence guinéenne pour la promotion de l’Emploi (AGUIPE); (iii) le Centre National de Perfectionnement à la Gestion (CNPG) qui forme en gestion essentiellement les agents de la fonction publique et (iv) l’Ecole Normale des Professeurs de l’Enseignement Technique et Professionnel (ENPETP).

Les faiblesses du dispositif de formation professionnelle identifiées dans le secteur public peuvent se résumer ainsi : des infrastructures vétustes et insuffisantes ; des programmes de formation pour certains qui datent de 1985 , un corps d’enseignants vieillissant (la moitié des formateurs devant partir à la retraite d’ici 5 ans), caractérisé par une qualification en décalage par rapport au contexte industriel, agricole et artisanal actuel qu’ils connaissent mal et un recyclage presque inexistant. Dans ces conditions de dénuement important, les établissements assurent essentiellement un enseignement théorique et les compétences des élèves sortants ne répondent pas nécessairement aux exigences des employeurs qui doivent parfois soumettre les futurs employés à un programme de perfectionnement

L’émergences des structures de formations à caractère privé offre une alternative aux jeunes non scolarisés ou déscolarisés et parfois diplômés pour l’acquisition d’une qualification leur permettant d’accéder à un emploi. Généralement de courtes durées, les formations dispensées dans ces structures permettent aux jeunes d’avoir un métier et de l’exercer dans les domaines de la manufacture, NTIC ou management pour leur autonomisation. Les formations sont de types apprentissage, formations qualifiantes, formations entrepreneuriales avec à la clé des futurs employés, indépendants ou entrepreneurs.

2.I.3. LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ET L’APPRENTISSAGE.

La tendance actuelle est de développer une nouvelle stratégie qui généralise l’approche par les compétences, une meilleure adéquation emploi/formation, une démarche participative et le développement de partenariats avec le secteur privé afin d’améliorer l’adéquation aux besoins des entreprises et de les associer au financement des formations.

Dans le cadre du Programme National d’Insertion des Jeunes (PNISEJ), et du Programme Entreprenariat féminin et Autonomisation des Femmes (PEFAG), le Cluster « Transformation Economique & Développement Durable du Capital Naturel » développe des projets et programmes destinés à renforcer l’OFFRE EN EMPLOYABILITE et la DEMANDE DANS DE NOUVEAUX BASSINS D’EMPLOIS via la diversification des opportunités économiques en Guinée.

Le PNUD à travers le Programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), sur la base des demandes/ besoins et/ou opportunités d’emploi en lien avec les potentialités économiques de la zone du projet, souhaite mettre l’accent sur l’amélioration de l’offre de formation à travers le développement de cursus professionnalisant de courte durée. Il entend développer des partenariats avec le secteur privé et en particulier les structures de formations publiques et privées pour renforcer le devenir professionnel de 2 400 jeunes, femmes, PVH et migrants de retour dans trois profils types : les futurs employés, futurs indépendants et futurs entrepreneurs.

Financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence Union Européenne, le programme INTEGRA (2018-2022) contribue à la prévention et à la limitation de la migration irrégulière en soutenant le développement économique inclusif de la Guinée pour favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes guinéens et la réintégration des migrants de retour. La contribution du PNUD avec la Coopération technique Belge (ENABEL) porte sur « le développement économique de l’axe Conakry – Labé ». Cette composante du programme INTEGRA propose un parcours d’intégration des jeunes via les travaux HIMO (chantier école). Elle met l’accent sur l’employabilité, l’entreprenariat et les CVC à travers des programmes de formations professionnelles et d’accompagnement visant à favoriser l’insertion des jeunes et à fournir une main d’œuvre qualifiée dans des secteurs porteurs de croissance en Guinée.

La présente consultation a pour but de faire une cartographie des structures publiques, mixtes et privés intervenant dans le cadre de la formation professionnalisante. Elle devra ressortir, par structure identifiée, les domaines de compétences, la stratégie utilisée, les forces et faiblesses pour proposer un programme de renforcement de leur capacité selon l’approche par compétence en vue de répondre aux besoins de formations et d’apprentissage de courtes durées pour le public cible sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou-Labé.

MODALITES DE SOUMISSION:

Les dossiers de candidatures (offres techniques et financières) doivent être envoyés sous pli fermé :

A l’adresse de : Directeur Pays Adjoint/Opérations

PNUD Guinée – Maison Commune – Coléah Corniche Sud, Rue M002

BP 222 Conakry, Commune de Matam –  Rép de Guinée

Ou par e-mail :

A: ic.offres.gn@undp.org

Date limite de dépôt des dossiers :  04/05/2018

L'ENTREPRISE

Nom : Plan International

Site web : https://plan-international.org

Retour en haut