Société › Education

Enseignement sécondaire: Le programme modifié 

(c) droits réservés

Suite à la récente crise qu’a connu le système éducatif guinéen et qui a occasionné la perte de cinq semaines de cours représentant 25 jours ouvrables à l’élémentaire et 30 au secondaire, le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a réfléchit à la mise en place d’un nouveau calendrier scolaire .

Objectif, éviter de bâcler l’exécution des programmes d’enseignement à l’élémentaire.

Pour ce faire , le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Ibrahima Kalil Konate a modifié le calendrier initialement prévu au début de l’année scolaire.

Premièrement, annuler la composition du 2e  trimestre et récupérer 5 jours de cours;

Deuxièmement, annuler le congé du mois d’avril et récupérer 6 jours de cours

Troisièmement, poursuivre les activités d’enseignement dans les écoles jusqu’au 30 mai 2018 au lieu de 12 mai 2018 initialement prévu et récupérer 14 jours ouvrables .

Quatrièmement, organiser les examens blancs du 04 au 09 juin 2018

Au secondaire, premièrement, annuler la composition du 2e semestre et récupérer 12 jours de cours ;


Supprimer le congé d’Avril et récupérer 6 jours de cours

Troisièmement, poursuivre les activités d’enseignement apprentissage jusqu’à 30 mai 2018 au lieu de 12mai

initialement prévu et récupérer 12 jours de cours ;

Quatrièmement, organiser les compositions de fin d’année et les examens blancs du 31 mai au 09 juin 2018….» a fait savoir K2.

En adoptant cette stratégie, le département de l’éducation nationale entend rattraper dans un bref délai le temps perdu

«Nous pourrons ainsi, récupérer les cinq semaines de cours perdues à l’élémentaire qu’au secondaire et reporter la date d’arrêt des cours au 30 mai 2018 pour l’ensemble des cycles d’enseignement , organiser les compositions de fin d’année le 31 mai au lieu du 14 mai , organiser les examens nationaux du 18 juin au 3 juillet 2018 au lieu du 1er au 09 mai 2018 initialement prévu ».

Il est à rappelé que depuis l’ouverture des classes le 15 septembre 2017, le système éducatif guinéen a connu deux différentes crises : l’une au mois de novembre 2017 et la deuxième aux  mois de février et mars courant suite à des grèves du Syndicat Libre des enseignants et chercheurs de Guinée (Sleeg) qui réclamait une augmentation de salaire pour améliorer la condition de vie des enseignants et chercheurs de Guinée.

À LA UNE
Retour en haut