Eco et Business › Energie

Eximbank China débloque 1,17 milliard de dollars pour le barrage hydroélectrique de Souapiti (450 MW)

(c) droits réservés

Le prêt accordé au gouvernement guinéen le 03 septembre représente 85% du coût des travaux.

Le gouvernement guinéen et la Banque d’exportation et d’importation de Chine (EximBank China) ont signé, le 03 septembre dernier à Beijing, une convention de prêt d’un montant de 1,175 milliard de dollars (1 175 468 700 $ US dans le détail) pour le financement du barrage hydroélectrique de Souapiti.

La convention a été signée en marge du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) par le ministre de l’Economie et des Finances de Guinée – Mamadi Camara – et le directeur général adjoint du département des Affaires souveraines d’Eximbank China; en présence du chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé.

Le prêt de la banque représente 85% du financement des travaux, les autres 15% étant fournis par la société du projet au sein de laquelle on retrouve l’Etat guinéen et l’entreprise chinoise China International Water & Electric Corporation (CWE).

Le montant des travaux du contrat EPC signé par CWE en janvier 2016 pour exécuter les travaux a été fixé à 1,383 milliard de dollars.


Construit sur le fleuve Konkouré, le barrage hydroélectrique de Souapiti aura une puissance installée de 450 MW. Sa livraison est attendue fin 2020. Les travaux ont commencé en début d’année 2016.

Toujours à l’occasion du séjour du président Alpha Condé en Chine, à l’occasion de l’édition 2018 du FCSA, la Guinée a signé, le 31 août, un contrat de partenariat avec l’Organisation pour le développement et la coopération mondiale en matière d’interconnexion énergétique (Global Energy Interconnection Development and Cooperation Organization en anglais, GEIDCO), dont le siège se trouve à Beijing. Objectif: “promouvoir la construction de l’interconnexion énergétique” entre la Guinée, réputée pour être le “château d’eau de l’Afrique”, et d’autres pays africains.

Selon les données du ministère guinéen de l’Energie et de l’Hydraulique, avec plus de 1 000 cours d’eau, le potentiel hydroélectrique de la Guinée est estimé à 6 000 MW, dont seulement 2% en exploitation.

Avant Souapiti, la Chine a financé la construction du barrage de Kaléta (240 MW), mis en service en 2015.

À LA UNE
Retour en haut