› Santé

Expertise France lance le projet de lutte contre la résistance aux antimicrobiens

Lancement officiel de la lutte contre les antimicrobiens.

Expertise France a lancé officiellement ce jeudi 31 janvier 2019 le projet pilote de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.
Ce projet est financé à hauteur de 450 mille euros par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du ministère des affaires sociales et de la santé français. Ce projet pilote a pour objectif de réaliser un document de politique nationale multisectoriel de lutte contre les résistances antimicrobiens, rédiger les directives multisectorielles nationale de bon usage des antibiotiques, renforcer en équipement et en réactif nécessaire à la bactériologie les laboratoires des trois hôpitaux de Conakry et l’institut national de santé publique, former à la résistance aux antimicrobiens le personnel de santé, évaluer la phase pilote en vue du passage à l’échelle du projet. « Expertise France mène des projets en Guinée depuis 2015 et l’un de ces projets était un projet de renforcement de la protection et du contrôle des infections en milieu hospitalier. Dans le cadre de ce projet, des enquêtes de prévalence sur les infections associées aux soins ont fourni des données qui nous ont interrogés sur la question de la résistance aux antimicrobiens. Par ailleurs c’est un problème de santé mondiale et les données de TWIN2H nous ont donné l’idée de travailler avec le ministère de la santé qui nous ont sollicité sur ce sujet pour mettre en place un projet pilote de 2 ans financé sur des fonds du ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du ministère des affaires sociales et de la santé français », a expliqué Valérie Delors Kallo avant de revenir sur le principal enjeu de ce projet.


Avant de faire un rappel historique de quelques projets menés en Guinée par son organisation, l’une des responsables de l’Expertise France qui dirige ce projet a donné les raisons qui ont poussé son pays à initier ce projet pour la Guinée. « L’enjeu du projet c’est de lancer une dynamique de tous les acteurs guinéens concernés par la résistance aux antimicrobiens aussi bien du secteur de la santé humaine, la santé animale, de l’environnement qui va permettre à tous ces acteurs de travailler ensemble pour résoudre le problème », a-t-elle ajouté. Le Représentant ministre de la santé à cette cérémonie n’a pas manqué quant à lui de d’évoquer les problèmes liés à l’utilisation des antibiotiques en Guinée. Selon lui, ce médicament est aujourd’hui comme un couteau à double tranchant. « La résistance aux antimicrobiens est devenu un problème de sécurité sanitaire mondiale. Tous les antibiotiques que nous avons actuellement dans le monde peuvent provoquer des résistances s’ils sont mal utiliser. Ce qui se passe actuellement dans notre pays, n’importe qui peut prescrire n’importe quel type d’antibiotique et ces antibiotiques sont des couteaux à double tranchants, ils peuvent soigner des infections mais ils peuvent aussi provoquer des résistances. Ce qui fait qu’on peut les prendre sans que le malade ne soit guéri. C’est dans ce cadre qu’un certain nombre d’actions doivent être envisagées au niveau de chaque pays parce qu’il y va de la sécurité sanitaire mondiale pour essayer de réduire la résistance aux antibiotiques. Donc aujourd’hui ce projet va commencer en Guinée », conclu Dr Mohamed Lamine Yansané, premier conseiller du ministre guinéen de la santé.

À LA UNE
Retour en haut