International › APA

Fin de la grève dans les universités publiques du Niger

Pas d'image

Les grèves perlées qu’observaient depuis quatre mois les professeurs des universités publiques du Niger ont pris fin aux termes d’un accord en cinq points signé entre le ministre de l’Enseignements supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Yahouza Sadissou, et le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs du Niger (Snecs).Selon l’accord signé jeudi soir à Niamey, le gouvernement accepte de restituer les retenues qu’il avait effectuées sur les salaires des grévistes du Snecs. En outre, le gouvernement s’est engagé à payer intégralement, et au plus tard à la fin du mois d’août, les arriérés des droits statutaires (congé maladie, notamment) en souffrance.

Pour leur part, les enseignants se sont engagés à faire des cours de rattrapage en vue de sauver l’année académique.

L’accord mentionne, en outre, que les deux parties signataires ont convenu de la création d’un cadre permanent de concertation pour la prévention et la gestion d’éventuelles crises universitaires.


La signature de ce protocole d’accord est intervenue 24h après que  le Snecs, assigné en justice par le gouvernement, a été contraint de suspendre sa dernière grève.

C’est suite à la décision du gouvernement de réformer le mode de gouvernance des universités publiques, notamment la désignation des recteurs et vice-recteurs des huit universités publique du pays que les enseignants avaient déclenché leurs grèves perlées.

À LA UNE
Retour en haut