International › APA

Finale Afrobasket et l’affaire de la Pharmacie au menu de la presse sénégalaise

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais parvenus samedi à APA traitent de la qualification des lionnes en finale de l’Afrobasket 2019 et l’affaire de la pharmacie de Patte d’Oie qui continue de défrayer la chronique.Sud Quotidien dans sa livraison du jour parle d’une « folle remontada » des lionnes du Basket devant les mozambicaines en demi-finale. Le journal rajoute que les lionnes devront désormais aller chercher cette 12ème couronne dimanche face à la tenante du titre le Nigeria

 Mais « Que ce fut dur » rappelle le quotidien national le Soleil qui parle d’une qualification en finale « au bout du suspense » des filles de Cheikh Sarr qui ont inversé une situation qui paraissait compromise. Les lionnes qui avaient un retard de 18 points à la pause se sont réveillées en seconde période pour coiffer sur le fil le Mozambique.

 L’astre de Hann informe que le Sénégal retrouvera en finale dimanche le Nigéria qui s’est qualifié face au Mali sur le score de 79-58. Des lionnes assoiffées de revanche après la finale perdue en 2017 face à ces mêmes nigérianes au Mali.

 Les journaux sénégalais sont revenus sur l’affaire de la pharmacie de Patte d’Oie où un commissaire de police, outré de se voir refuser la vente d’un médicament sans ordonnance, s’en était pris violemment au Dr Cheikhouna Gaye

 Vox Populi fait état de « nouveaux éléments » dans l’affaire avec une « nouvelle vidéo qui rééquilibre les faits »

 Le journal Enquête qui a parcouru le procès-verbal soutient que le Dr Gaye aurait présenté ses excuses au commissaire Bara Sangaré. Le pharmacien reconnaîtrait avoir empoigné le commissaire quand ce dernier l’a traité « d’impoli ».

 Pendant ce temps ajoute le journal, le Commissaire des Parcelles-Assainies, relevé de ses fonctions, « trouve une planque de conseiller de directeur général de la Police »,

 Le journal l’As révèle que le désormais ex Commissaire des Parcelles Bara Sangaré est remplacé par Daouda Mbdji

 Pendant ce temps soutient le Quotidien, « les pharmaciens privés du Sénégal se mobilisent aux côtés du Dr Cheikhouna Gaye pour que justice lui soit rendue ».

  Sur un autre registre, l’Observateur revient sur une manifestation qui s’est déroulée à Thiès vendredi. Le journal informe que la police est accusée d’avoir causé la mort d’un père de famille de 37 ans lors d’une course-poursuite, déclenchant de violentes manifestations dans la ville. 

 


À LA UNE

Retour en haut