› Société

Fonction publique : les handicapées plaident pour leur intégration

Image d'illustration

Le Ministère de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine en partenariat avec le PNUD a organisé ce lundi 3 décembre 2018 la journée internationale des personnes handicapées sous le thème centrale « Autonomiser les personnes handicapées, assurer leur participation et garantir l’égalité des chances pour tous ».

 

Au cours de cette édition 2018, Ibrahima Kassory Fofana, les personnes porteuses d’handicap ont mis l’occasion à profit pour demander à l’Etat de leur donner la chance d’intégrer la fonction publique. Dans son intervention de circonstance, la ministre de la de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine, Hadja Mariam Sylla a d’abord rappelé que cette journée des handicapées est une occasion de promouvoir les droits et le bien-être de cette catégorie sociale à travers la sensibilisation des pouvoirs publics et de la population sur la situation des personnes handicapées. « Cette année, le thème central retenu par les Nations Unies s’intitule Autonomiser les personnes handicapées ; Assurer leur participation et garantir l’Egalité des chances pour tous. Dans notre pays, la célébration de l’édition 2018 intervient dans un contexte favorable marqué par l’adoption et la promulgation d’une loi portant spécifiquement sur le handicap.


Première du genre, cette loi vise à renforcer les droits universels et promouvoir les droits spécifiques dévolus aux personnes handicapées. Soutenue par des textes d’application réalistes bien intégrés par la société guinéenne dans son ensemble et bénéficiant d’un accompagnement financier solide. Cette loi pourrait offrir de nombreux avantages à certaines personnes handicapées et à leurs familles ». Le handicap n’est pas un choix, a insisté la ministre, avant de préciser : « Il ne doit pas être un facteur d’exclusion. C’est donc un devoir impérieux pour nous tous de protéger, respecter et réaliser les droits des personnes handicapées. A ce titre, je voudrais relever l’immense appui apporté par le PNUD et le Haut-commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme. Je salue également la participation active des structures faîtières nationales ainsi que la contribution des médias publics et privés… » Pour sa part, le Premier ministre, Kassory Fofana a réitéré l’engagement du gouvernement à toujours accompagner les handicapés. « Vous ne serez pas laisser pour compte, vous serez partie intégrale de la Guinée. Vous aurez votre droit, votre droit universel. Vous aurez accès à la dignité humaine, vous aurez l’accès à la sécurité, vous aurez l’accès à la santé, vous aurez droit à vos droit pour que vous vivez avec la société et vos concitoyens la vie digne que vous méritez ».

Poursuivant, il a précisé qu’il sera créé au plus tard mi-2019 de l’agence nationale d’exclusion sociale. « Cette agence prendra en compte  les besoins et impératifs de solidarité pour qu’en Guinée personne, ne soit laissé pour compte », a promis Ibrahima Kassory Fofana. A noter, qu’au cours de cette cérémonie, qui a connu la prestation du couple Sékouba Kandia Kouyaté et Sona Tata Condé, le PNUD a fait un don des ordinateurs aux handicapés à travers le ministère de l’action sociale et de la promotion féminine.

À LA UNE
Retour en haut