Sport › Football

Guinée-Côte d’Ivoire : duel de rêve à Conakry

Le match retour Guinée-Côte d’Ivoire de ce dimanche au compte de cette 5ème journée des éliminatoires de la CAN 2019 sera un duel impitoyable. Dimanche, c’est ce 18 novembre. Le public sportif de Conakry est prévenu. Les deux équipes nationales ont là chacune l’occasion de livrer un beau match dans la capitale guinéenne. Que la rencontre soit une belle fête et que le fair-play l’emporte !

Au demeurant, le public sportif guinéen est très certain que le Syli national a à cœur de rééditer l’exploit de l’année dernière lors du match-aller sur ses installations bouakéennes des Eléphants de Côte d’Ivoire. Les supporteurs ivoiriens ne l’entendent de cette oreille. Ils viennent décidés de laver l’affront ici même à Conakry et faire oublier définitivement la correction infligée à leur équipe nationale par un Syli qui commence à barrir sur les terrains d’Afrique depuis que l’ingénieur et entrepreneur dans le domaine du marketing Antonio Souaré a pris les devants de la Fédération nationale de football. C’est cela le grand enjeu de cette rencontre.

Ne voulant pas être détrôné de sa première place dans ce groupe, le Syli est condamné à vaincre après avoir perdu l’opportunité de se qualifier à Kigali au Rwanda.

La perspective de la première place entre ces deux formations sera épique. Mais évoluant à domicile, le Syli national part avec un léger avantage. Pourvu que les automatismes entre les différentes lignes fonctionnent à merveille.

Les éléphants habitués aux grandes rencontres de ce genre savent comment se comporter. C’est un autre visage que l’équipe ivoirienne compte montrer à Conakry. La bande à Paul Put est appelée à jouer sérieux et même très sérieux en évitant les multiples erreurs des dernières sorties de l’équipe guinéenne qui, dans tous les cas, bénéficie du soutien de son public.

Qu’à cela ne tienne ! Le football a le grand mérite d’être une compétition sportive classique où seules les équipes les plus réalistes s’offrent la victoire finale. C’est donc un rendez-vous plein de suspens à vivre ce dimanche et une belle occasion de prouver que le Syli national a pris son destin en main ou que les Eléphants ivoiriens ne sont pas une équipe à battre en aller-retour. L’issue finale de la rencontre de ce 18 novembre 2018 nous édifiera davantage.


En attendant, Syli « aide-toi, le Ciel t’aidera » !

 

 

 

À LA UNE
Retour en haut