Culture › Livres

Guinée : inauguration des Points de lecture dans la commune de Dixinn

(c) droits réservés

L’ambassadeur du Japon en République de Guinée, Hisanobu Hasama, le directeur de Cabinet du Gouvernorat de la Ville de Conakry, Moundjour Chérif et le commissaire général de Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML), Sansy Kaba Diakité, ont procédé lundi, 14 mai 2018, à l’inauguration du projet de construction de points de lecture dans la commune de Dixinn à Conakry, dans l’enceinte de l’Ecole primaire El hadj Oumar II du quartier Hafia Minière II.
C’est du moins ce qui ressort du communiqué de presse l’Ambassade du Japon en Guinée, rendu public, le 14 mai, à Conakry.

«Ce projet, d’un montant de cent-quarante-sept mille quatre cent dollars (147. 400 $), soit environ un milliard trois cent quarante-et-un millions de francs guinéens (1.341.000.000 GNF), a permis la construction et l’équipement de 05 Points de lecture, dans le cadre de l’évènement CCML dans les quartier Landréah, Bellevue, Hafia Minière II, Dixinn Mosquée et Dixinn Centre II», informe-t-on.

Les livres de ces points de lecture ont été  fournis par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a-t-on indiqué.


«CCML est un apport majeur aux efforts du gouvernement guinéen pour le développement de l’alphabétisation, de la scolarisation et du savoir. Le Japon met l’accent sur l’éducation, notamment par le renforcement des capacités humaines, qui est un axe essentiel de la Sixième Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 6).

Le Japon a donc répondu favorablement à cette requête, pour laquelle le premier ministre du Japon, Shinzo Abe s’est engagé auprès du président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé, lors de la visite de ce dernier au Japon, en juin 2017», a-t-on rappelé.

«Ce projet est un partenariat fort et multiple qui montre l’engagement de la Guinée et de ses partenaires en faveur de la lecture à Conakry. Le Japon se félicite donc de cette nouvelle contribution au développement du savoir et au renforcement des capacités humaines en Guinée», a-t-on noté.

À LA UNE
Retour en haut