Société › Actualité

Guinée : quatre syndicalistes arrêtés à Conakry

Photo d'illustration (c) droits réservés

L’inter-centrale projette une marche pacifique le mardi 17 juillet 2018. Cette marche vise à exiger, en plus la diminution du prix du carburant, la libération des syndicalistes arrêtés à Conakry suite à des manifestations ayant émaillé la grève syndicale contre la hausse du prix du carburant.

Selon les autorités, ces syndicalistes ont été arrêtés pour avoir empêché la libre circulation des citoyens dans certains quartiers de Conakry, lors des manifestations.

Selon le secrétaire général de l’Ustg, Louis Bemba Soumah, «le bilan est nettement positif. On peut même dire super positif», malgré l’arrestation des syndicalistes.

L’Ustg qualifie ces arrestations d’« illégales ».


L’inter-centrale Cntg-Ustg compte également manifester pour appeler au départ du Premier ministre Kassory Fofana.

«L’Ustg et la Cntg forment un tout. Les décisions qui sortent concernent les deux centrales syndicales. Nous avons notre conscience tranquille et nous n’avons peur de personne».

À LA UNE
Retour en haut