Eco et Business › Agro-industrie

Hadja Mariama Camara dresse un bilan positif de ses activités

Hadja Mariama Camara, Ministre de l'Agriculture

Le passage des ministres devant la presse pour faire le compte rendu de leurs activités se poursuit à Conakry.Ce lundi 28 janvier, c’était au tour de Hadja Mariama Camara de se prêter à cet exercice périlleux.
Au cours de son intervention, la ministre de l’agriculture a dans son discours passé en revue les acquis de son département. Pour elle, les capacités humaines et matérielles ont été significativement renforcées depuis l’avènement d’Alpha Condé au pouvoir. « Depuis 2011, la mission d’appui du Ministère de l’Agriculture au monde rural a été renforcée à travers l’érection des structures de recherche, de vulgarisation-conseil et de statistiques agricoles en établissements Publics à caractère administratif, dotés d’une autonomie de gestion afin de remplir efficacement et durablement leur mandat en faveur des producteurs. Le renforcement des capacités humaines et matérielles a permis d’améliorer de façon significative l’appui conseil aux producteurs sur l’ensemble du territoire National »
Plus loin, la ministre de l’agriculture a donné des chiffres qui selon elle montre à suffisance les efforts du gouvernement d’Alpha Condé dans ce domaine. « Depuis 2011, l’ANPROCA est passée d’un encadrement de 70 800 ménages à 115 800 ménages en 2018, soit un accroissement de 63.5%. Le ratio moyen d’encadrement est passé de 200 à 150 ménages par Conseiller Agricole ce qui permet d’améliorer l’efficacité du conseil agricole. L’ANPROCA a également participé efficacement à la mise en œuvre des actions agricoles des initiatives présidentielles dans l’identification des bénéficiaires, la distribution des semences et plants, l’appui-conseil pour la mise en place et l’entretien des plantations », ajoute-t-elle et de continuer. En matière d’approvisionnement en intrants, le Gouvernement, a mis à la disposition des producteurs des engrais destinés à toutes les filières agricoles, à travers le fonds de soutien à la campagne. L’approvisionnement en engrais a connu une évolution significative car, elle est passée de 2 000 tonnes par an jusqu’en 2010 à 100 000 tonnes en 2018.


Ainsi, depuis 2011, au total 213 835 tonnes d’engrais ont été distribuées aux producteurs au prix subventionné de 135 000 GNF contre 230 000 FG le sac de 50 kg au prix sur le marché, soit un taux de subvention de 59%. En matière de semences vivrières améliorées, 19 000 tonnes de riz, 1494 tonnes de maïs et 254 tonnes de soja ont été distribuées tandis qu’avant 2010 il n’existait aucun mécanisme d’approvisionnement de semences malgré l’existence des centres semenciers qui sont restés inopérants. Par ailleurs, en dépit de la crise sanitaire en 2014-2015 de la maladie à virus Ebola, la Guinée a mis 330 tonnes de semences de riz à la disposition de nos pays voisins, le Libéria et la Sierra Leone. Pour les cas du café arabica et du sésame blanc dont les appuis résultent de l’initiative présidentielle, il a été acquis et distribué », a-t-elle conclu.

À LA UNE
Retour en haut