Société › Actualité

Hausse des prix de la consommation en Guinée: L’UCG sonne l’alerte 

(c) journaldeconakry.com

L’union des consommateurs de Guinée était face à la presse ce mardi à Conakry. Cette conférence de presse visait à informer les consommateurs guinéens de l’existence de cette structure censée de défendre leurs droits.

«Aujourd’hui nous pouvons nous donner les mains avec tous les consommateurs guinéens en rentrant dans  la plate-forme des Consommateurs guinéens ECG et publier que chacun de nous puisse apporter son expérience consommation. Vous allez n’importe où , dans un hôpital, dans un hôtel etc. et vous avez une expérience malheureuse et bien vous rentrez dans la page qui est un groupe fermé et vous publiez et vous informez les autres consommateurs. Et si nous on constate quelque chose qui n’est pas normal on peut se porter partie civile et on amène le dossier en justice.», a fait savoir M. Keita, le président de l’Union des Consommateurs de Guinée.

Par ailleurs, Dr Bafode Boua Soumah directeur national du commerce intérieur s’est prononcé sur le marché guinéen à la veille du mois de ramadan.

« Nous avons une importation annuelle de 600 milles tonnes de riz par an. Avant nous importions 400 milles tonnes de riz par an. 300 milles tonnes de sucre par an. Le guinéen est accro au riz. L’augmentation ne fait que crescendo.   Sur les eaux minérales, malheureusement on a pas tous les moyens pour conduire nos objectifs. Le ministère du commerce se penche la dessus. Sur le plan réglementaire, la quasi-totalité de ces eaux doit disparaître du marché. Sur le plan de l’administration du commerce, on va organiser un espace où nous allons mettre toutes les problématiques et inquiétudes sur table, pour réglementer le secteur d’eaux minérales. Il est important d’en discuter avec l’Union des Consommateurs et les propriétaires de ces marques d’eau…»


«Je vous promets que des dispositions légales seront prises pour que si quelqu’un outrepasse les droits élémentaires de fixation des prix, nous ferons tout pour rentrer en contact avec lui et si il est d’accord nous porterons l’affaire devant les services habilités pour que son magasin soit fermé.»

Le Directeur national du commerce intérieur à déploré le manque de volonté des autorités chargé de réglementer le secteur du commerce en Guinée.

«Il y a de cela 6 ans que nous nous battons  pour la réactualisation du comité national permanent sur le prix et la concurrence en vain» a t- il déploré

À LA UNE
Retour en haut