Société › Actualité

Journée ville morte : vive tension sur la route le prince 

Pour protester contre ce qu’elle qualifie de violation du code des collectivités locales et l’accord politique du 08 août dernier , l’opposition guinéenne a appelé ses militants et sympathisants à observer une journée ville morte ce lundi 15 octobre 2018 sur toute l’étendue du territoire national.
Ce matin, la tension est très vive dans certains endroits de la capitale. C’est notamment l’axe Hamdallaye-Cosa en passant par Bambeto où la circulation est perturbée. De Bambeto à Hamdallaye, des pneus usées sont brûlées sur le goudron. Même les motos n’y passent pas.
Au carrefour de cosa, c’est le qui vive. Certains conducteurs qui tentaient de passer sont obligés de rebouiser chemin.
Là, les forces de l’ordre et des jeunes manifestants se regardent chien de faïence. Les malheureux sont arrêtés, embarqués à bord des pick-up de police stationnés tout près des rails.

Il faut aussi signaler le cas des élèves irrités par le manque de professeurs en classe qui se sont joints aux manifestants pour brûler des pneus et empêcher toute circulation.
Au rond point de Kagblen dans la commune urbaine de Dubreka, les boutiques et magasins sont restés fermés. Le même cas est constaté sur la corniche de Lambandji mais avec un peu de véhicules sur la route.
Pendant ce temps, on constate une longue fille de bouchon sur l’autoroute Fidel Castro.
À LA UNE
Retour en haut