Société › Faits divers

Kankan : 12 kg de chanvre indien saisi

Chanvre saisi

Deux présumés vendeurs et consommateurs de chanvre indien ont été présentés à la presse dans la matinée du mardi 26 février 2019, par le commissaire central de police de Kankan.

Sékouba Traoré alias ‘’Sobako’’ et sa copine Maimouna Condé ont été arrêtés avec 12 kg de chanvre indien en leur possession  par les services de sécurité  dans la nuit du samedi 23 février 2019 au quartier Gare, dans la commune urbaine de Kankan.Le  Colonel Abdoulaye Sanoh revient sur les circonstance de leur interpellation : « C’est suite aux informations anonymes que nous sommes parvenus à mettre main sur ces gens-là. Si vous voyez qu’on a réussi aujourd’hui à intégrer Harlem et arrêté un grand dealeur comme ça et comme vous savez tous, Harlem est un quartier de Kankan qui est intouchable. Sachez que la population est en train de nous comprendre petit à petit et au fil du temps nous allons arrêter tous ces bandits…»

Interrogée, Maimouna Condé a laissé entendre qu’elle est innocente : « Sobako est mon copain, nous vivons ensemble depuis 8 ans, je dors chez lui et je sais qu’il vend et consomme la drogue. Quant à moi, je fume la cigarette mais pas la drogue, mais je ne savais pas qu’il détenait une telle quantité avec lui dans la chambre » Pour sa part, Sékouba Traoré, le principal accusé a nié toute implication de sa maitresse dans cette affaire de drogue. « Le samedi nuit, on est resté à la maison, ils sont venus nous arrêtés mais ma copine elle, elle ne savait pas que je détenais cette quantité de drogue avec moi. Quand ils venaient nous arrêter, elle dormait donc, elle n’a rien à avoir avec ça, tout le problème c’est moi.»

Poursuivant, Sékouba Traoré a reconnu les faits qui leurs sont reprochés. « Depuis que j’ai commencé à revendre la drogue, il y a de cela presqu’un an puisque moi, je n’étais pas là. J’étais dans mines d’or, comme là-bas n’a pas marché, quand je suis venu ici et j’ai commencé à revendre la drogue pour que je puisse joindre les deux bouts pour ne pas que reste assis comme ça bras croisés » Selon colonel Abdoulaye Sanoh, ces présumés accusés seront déférés ce mardi au tribunal de première instance de Kankan.


À LA UNE

Retour en haut