Société › Faits divers

Kankan : un militaire assassiné par des inconnus

Image de la scène de crime

Un jeune militaire du camp Soundjata Keita de Kankan a été retrouvé mort dans la matinée du lundi 25 février 2019, à la station-service de Bordo.

Interrogé sur les circonstances dans lesquelles le corps  du jeune militaire a été retrouvé, Moussa chérif, le gérant de ladite station a déclaré : « Nous l’avait laissé hier soir avec son arme et ce matin, on est venus le trouver couché baignant dans son  sang dépourvu de son arme. Aussitôt, on a appelé le camp, la gendarmerie et la police qui sont venus faire le constat, suite auquel constat il s’est avéré qu’il a été poignardé par les bandits. » Les assaillants se seraient introduits dans la cabine des pompistes par la fenêtre après avoir cassé les vitres. Après calcul, on peut estimer à 5 millions 500 mille francs guinéens ce qui a été dérobé à la station.


Moussa chérif a lancé un cri de cœur aux autorités compétentes en ces termes : « un seul agent pour garder les stations n’est pas du tout rassurant. Sinon ce qui est arrivé là, s’ils étaient 2 au moins, cela n’allait pas arriver. Donc, je demande aux autorités de nous aider à renforcer la sécurité au niveau des stations même pas les stations seulement mais au niveau de tous les lieux de transaction d’argent. Car, nous travaillons dans l’insécurité totale. Par conséquent, nous sommes exposés à toute sorte de danger. » De son côté, Zoumanigui, l’un des parents de la victime en a appelle aux amis du militaire tué et à ses chefs hiérarchiques de bien vouloir veiller sur la famille du défunt. Notons  que le sergent-chef Daniel Kô Guillavogui, la trentaine a regagné sa dernière demeure dans la soirée du lundi 25 février 2019, laissant derrière lui une veuve et 3 enfants dont 1 garçon.

À LA UNE
Retour en haut