Santé › Actualité

Kindia : L’ANSS tire les leçons et les acquis de la riposte contre la maladie à virus Ebola en Guinée

(c) droits réservés

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) a démarré, lundi, 16 avril 2018, dans la préfecture de Kindia, des travaux d’échange sur les contributions du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) pendant la riposte contre la maladie à virus Ebola en République de Guinée, a suivi le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.

Ces travaux d’échanges regroupent une cinquantaine de participants dans cette préfecture de la Basse Guinée.

C’est ainsi dans la logique de capitalisation et de pérennisation des acquis enregistrés que l’ANSS a invité ses partenaires à des travaux d’échange, pour analyser les leçons apprises, explorer des pistes innovantes pour relancer et recadrer la réponse humanitaire à une crise sanitaire de ce type.

Les travaux porteront sur l’engagement communautaire, le renforcement de la surveillance épidémiologique et l’alerte précoce à base communautaire.Présidant les travaux, le directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Keita s’est réjoui de la rencontre.«C’est une rencontre de retour d’expériences et de reconnaissance à la contribution de l’UNICEF aux activités de ripostes contre la maladie à virus Ebola en Guinée.

Nous avons invité tous les partenaires et les collaborateurs, pour que nous puissions faire une réflexion, une analyse détaillée sur les actions qui ont été menées. Tout cela, en vue de se préparer pour des actions futures. Cette journée nous rappelle aussi des durs moments et des périodes de joie», a-t-il déclaré.


Moise Tounkara est spécialiste des Urgences de l’UNICEF : «Nous avons développé aux côtés du gouvernement guinéen et au service exclusif des communautés des plans d’interventions, pour mettre fin à la chaine de propagation de cette maladie à virus Ebola. La surveillance demeure un des piliers de lutte qu’il ne faut pas négliger», a-t-il fait savoir.

Dans son intervention, le directeur régional de la Santé de Boké, Dr Mamadou Djiwo Barry a rappelé l’une des mesures efficaces qu’on peut toujours valoriser : «L’une des stratégies les plus importantes a été la mobilisation sociale. Cela porte sur des messages de changement de comportement».

A noter, que ces travaux d’échanges sur les acquis à pérenniser pendant la riposte contre la maladie à virus Ebola, prendront fin le 20 avril prochain, à Kindia.

À LA UNE
Retour en haut