Société › Education

Kindia : un enseignant contractuel passé à tabac par les élèves

Des enseignants contractuels ont manifesté leur ras-le- bol ce lundi 29 avril dans la préfecture de Kindia. Au cours de cette manifestation qui a paralysée les cours dans certains établissements de la place, un enseignant contractuel a été battu à mort par les élèves au lycée 28 septembre.

Projetée hier au cours d’une réunion, c’est ce lundi matin que plusieurs enseignants contractuels de Kindia se sont rendus dans certaines écoles pour paralyser les cours en y jetant de pierres. Arrivé au lycée 28 septembre, un enseignant contractuel a été roué de coups par les élèves. Le responsable de la 12 ème année dudit lycée raconte : ‘’à ma grande surprise, j’ai vu une dizaine de contractuels qui sont venus jeter des pierres en boycottant nos cours, cet acte a indigné les élèves qui ont aussi riposté contre ces enseignants contractuels. Après avoir mis la main sur un, les élèves l’ont battu à mort. Nos autorités ont saisi les services de sécurité qui sont finalement venus pour mettre de l’ordre ».

Joint au téléphone pour connaitre le motif de cette manifestation, le coordinateur régional des enseignants contractuels de Kindia, François Balamou de répondre :


« Le motif de ce mouvement, c’est que nous avons déjà une liste nationale des contractuels suite à un recensement que nous avions effectué sur toute l’étendue du territoire. C’est cette liste que nous voulons mettre à la disposition du Ministère pour que le ministre tient compte de cela, nous ne voulons pas la liste qu’ils ont affichée car il y’a des enseignants qui n’ont pas trouvé leurs noms ni parmi ceux qui ont présenté des faux diplômes ni ceux qui sont dans la normalité donc cette question de faux diplômes, c’est un faux débat. En plus, ce recensement nous a permis de faire la part des choses c’est-à-dire écarter les mauvais et prendre des bons contractuels car depuis la mutation des enseignants contractuels, certains ont répondu à l’appel et d’autres non donc c’est en quelques sortes les raisons de ce mouvement ». A en croire le coordinateur régional qui parle plus 600 enseignants contractuels pour la région de Kindia, une dizaine de leurs camarades ont été arrêté ce lundi

À LA UNE
Retour en haut