International › APA

La Banque mondiale va lancer en avril prochain la 3e phase de son projet Centres d’excellence africains

La Banque mondiale va lancer en avril prochain la Phase 3 de son projet des Centres d’excellence en Afrique pour un impact sur le développement (CEA-impact), a appris APA auprès de sa représentation à Ouagadougou.Avec ses deux premières phases lancées en 2004 et 2016), le projet CEA a pour objectifs d’accroître la quantité, la qualité et la pertinence du développement de l’enseignement supérieur dans les universités sélectionnées grâce à une spécialisation régionale. 

La phase 3 dénommée CEA pour un impact sur le développement (CEA-Impact) mettra l’accent sur l’investissement dans les infrastructures régionales, l’intégration économique et les biens publics régionaux en préparation. Les secteurs concernés sont entre autres, la santé, la santé publique, l’économie, la profession d’infirmier, le transport, l’eau, la planification et le design urbain, l’immobilier, l’éducation, la gestion de l’enseignement supérieur, les mines, les eaux et forêts et l’environnement/climat.

D’une durée de 4 à 5 ans, le projet CEA comporte trois composantes financées respectivement à hauteur de 170 à 215 millions de dollars, 75 à 95 millions de dollars et entre15 à 30 millions de dollars.

15 à 25 nouveaux centres seront sélectionnés de manière compétitive, la moitié dans des secteurs prioritaires ciblés pour un montant de 4 à 6 millions USD par centre en vue de faire de chacun d’eux une plateforme régionale dans un domaine spécialisé.


Les domaines éligibles sont l’acquisition d’équipements et la construction, la formation des enseignants, le partenariat, le renforcement institutionnel de même que le programme d’accréditation et les bourses d’études pour les étudiants. 

Le processus de sélection indique le lancement de l’appel à propositions en avril 2018, la sélection des centres en septembre 2018 et l’accord de financement en décembre 2018.

À LA UNE
Retour en haut