International › AFP

La Chine s’en prend aux plastiques à usage unique

La Chine, premier pollueur de la planète, va bannir les sacs en plastique jetables dans les grandes villes et les pailles alimentaires dans les restaurants dès cette année, afin de réduire les déchets et la pollution.

La Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère de l’Environnement ont annoncé dimanche un plan quinquennal de réduction de la consommation de plastique, dont la Chine est l’un des plus gros utilisateurs mondiaux.

Le plan prévoit de réduire sur cinq ans de 30% l’utilisation des conteneurs et de la vaisselle en plastique par les chaînes de restauration rapide.

Outre les sacs jetables et les pailles, le polystyrène et la vaisselle jetable devront disparaître dès cette année.

Dans les hôtels, il faudra tourner la page sur l’habitude de remettre gracieusement des peignes ou des brosses à dents ou d’autres objets en plastique après la fin 2022.

Quarante années d’un développement économique effréné ont créé des habitudes de gâchis dans le pays aux 1,4 milliard d’habitants.

Le géant asiatique a produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets, selon la Banque mondiale, qui avertit que le total pourrait atteindre les 500 millions de tonnes en 2030.

Dans un pays où la livraison de colis à domicile a pris une ampleur considérable, les emballages postaux sont également devenus un fléau.

Aux termes de la nouvelle directive, des régions très peuplées comme les villes de Pékin et Shanghai et la province du Jiangsu (est) interdiront l’usage des emballages non biodégradables à partir de la fin 2022.

Chaque année, la « fête des célibataires », le plus gros événement mondial de commerce en ligne, donne lieu à lui seul à la livraison de 2,3 milliards de colis en une seule journée…


À LA UNE

Retour en haut