International › APA

La Libye s’ouvre sur les investissements marocains et étrangers

Le gouvernement libyen de l’union nationale a exprimé sa ferme détermination à baliser la voie devant les investisseurs étrangers pour venir investir en Libye et s’inscrire dans la dynamique de développement enclenchée par le pays.Lors de cérémonie d’ouverture du premier forum international libyen sur l’économie et l’investissement, lundi à Rabat, le ministre libyen de la planification, Tahar Jouhaimi a indiqué que son pays offre d’énormes opportunités d’investissements aux étrangers notamment après l’identification de nombreuses priorités  dans le cadre du plan quinquennal nouvellement révisé.

Le programme quinquennal a fixé les priorités en identifiant 4000 projets qui seront réalisés en partenariat avec le secteur privé pour un coût de 100 milliards de dollars, a-t-il dit. Ces projets portent sur la reconstruction du pays, les énergies renouvelables, la sécurité alimentaire, les infrastructures de base outre le développement des secteurs de la santé, de l’éducation, de logements et des services de base.

Le ministre libyen a souligné que les hommes d’affaires désirant investir en Libye disposent de « toutes les garanties nécessaires pour mener à bien leurs investissements », citant à cet égard la loi libyenne n° 14 de 2014 qui accorde plusieurs motivations d’investissements aux investisseurs nationaux et étrangers.

 

Parmi les projets que le gouvernement envisage de réaliser figure le projet de construction de 4 centrales de désalement d’eau de mer et le développement de région du centre de la Libye et sa connexion avec l’Afrique, a fait savoir le responsable libyen.

De son côté, le président du Conseil d’administration de l’Union générale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture libyenne, Mohamed Rayed a appelé les investisseurs marocains à monter des projets en Libye. « Le pays est vierge et a besoin d’investissements dans les domaines des infrastructures, de bâtiment, de santé, d’éducation », a-t-il indiqué, assurant que les investisseurs disposent de toutes les garanties nécessaires dans le pays notamment les lois 14 et 9 reconnues mondialement.

Selon lui, ce forum constitue une plateforme pour relancer l’économie libyenne, ruinée par la guerre civile qui sévit dans le pays, soulignant qu la situation actuelle en Libye est « normale » et le pays « n’est pas dans le chaos comme cela est véhiculé par les médias étrangers ».

De son côté, le directeur exécutif de cet événement, Al-Mahdi Abdelaâti a indiqué que ce forum vient confirmer la solidité des relations de coopération et de partenariat entre les pays du Maghreb et leur profondeur stratégique pour la Libye.

Le choix du Maroc pour abriter cette manifestation économique de deux jours s’explique par le rôle prépondérant du Royaume dans l’appui et la réussite du dialogue inter-libyen qui s’est tenu à Skhirat et qui a débouché sur la signature de l’accord politique libyen en décembre 2015, a-t-il souligné.

La Libye entend à travers cet événement s’inspirer de l’expérience pionnière du Maroc en matière de développement de l’investissement, a-t-il ajouté, notant que le Royaume est un acteur majeur dans la région du Maghreb qui joue un rôle pionnier au niveau du continent africain et qui entretient d’excellentes relations avec plusieurs pays du monde notamment de l’Union européenne.

M. Abdelaâti a noté que l’expérience du Maroc dans le domaine du développement économique et de l’investissement pourrait ouvrir de nouvelles perspectives aux relations liant le Maroc et la Libye et contribuer à promouvoir davantage la coopération et les échanges économiques entre les deux pays.

Les travaux de ce forum s’articulent autour de plusieurs sessions de travail axées sur les principaux défis auxquels fait face l’économie libyenne ainsi que sur les moyens de tirer profit de l’expérience réussie du Maroc en matière de développement économique et de l’investissement.

Diverses thématiques seront examinées à cette occasion notamment les orientations futures des secteurs du pétrole et du gaz ainsi que des énergies renouvelables en Libyen et les opportunités d’investissement prometteuses offertes dans ce domaine.

Les participants devront également débattre des pistes à même de renforcer l’investissement et la confiance entre le secteur privé libyen et les opérateurs économiques internationaux notamment à travers la signature de conventions de coopération et de protocoles d’accords entre les entreprises libyennes et leurs homologues internationales.

Le forum prévoit dans ce sens des rencontres B2B pour permettre aux principaux opérateurs économiques libyens de nouer des contacts d’affaires avec les investisseurs internationaux.


À LA UNE

Retour en haut