Eco et Business › Agro-industrie

 La mission du FMI a eu « un bon aperçu » des progrès réalisés dans le secteur

Conakry – L’importante mission du Fonds Monétaire International (FMI) en séjour en Guinée, a eu « un bon aperçu » des progrès réalisés par le ministère de l’Agriculture à l’issue des échanges fructueux entre cette délégation et la ministre de l’Agriculture, Mme Mariama Camara.

« Aujourd’hui nous avons eu le plaisir et l’honneur de rencontrer Madame la Ministre de l’Agriculture, et nous avons eu un bon aperçu des évolutions enregistrées dans le secteur et la stratégie des autorités guinéennes pour la croissance de l’Agriculture » affirme à sa sortie de réunion de deux heures d’horloge, Mme Giorgia Albertin, Cheffe de la mission FMI.

Dans le cadre de la deuxième revue du programme FEC, une dizaine d’experts du FMI poursuit les consultations avec le gouvernement guinéen durant deux semaines.

« C’est l’évaluation avec les autorités guinéennes des progrès internes de performances économiques, des reformes qui sont conduites par ces autorités » éclaircit Mme Gorgia.
Au ministère de l’Agriculture, la ministre Mme Mariama Camara, entourée de hauts cadres de son département, a répondu à plusieurs préoccupations des délégués du FMI.

La question relative au déficit de ressources financières pour booster l’Agriculture en Guinée retient l’attention du FMI.

« En ce qui concerne les besoins dans le secteur agricole, reconnait Mme Girogia Albertin, ils sont importants. Il y a besoin d’un investissement public important pour favoriser la mécanisation, le désenclavement des zones de production etc… Ce sont des discussions très intéressantes que nous avons eues. »


La part du secteur de l’Agriculture dans le budget total de l’Etat est passé de 6 à 4 pour cent. Ce qui ne va pas sans conséquences.

« Nous avions fait remarquer la faiblesse des ressources allouées au département de l’agriculture. Ce qui rend la mobilité difficile. Sinon on a des cadres compétents décidés à exécuter le programme du gouvernement, les initiatives du président de la République pour la promotion des cultures stratégiques. Déjà avec le peu que nous avons, nous faisons bouger les choses. Franchement si l’on rehaussait le niveau des ressources allouées au Ministère de l’Agriculture, on peut enrayer la faim en Guinée et dans les pays limitrophes » s’engage Mme la ministre de l’Agriculture.

Le tableau des estimations de rendements agricoles allant de la période 2018 à 2023, a été présenté au cours de cette réunion aux expert du FMI. Les spéculations prises en compte sont le riz, le maïs, le fonio, l’arachide et le manioc.

Les informations sur la disponibilité de l’engrais subventionné par l’Etat, la création de 7 centres de mécanisation agricole en Guinée comptant des tracteurs et moissonneuses-batteuses, la mise à disposition prochaine des rizeries, la poursuite du désenclavement des zones de production et de l’aménagement des zones de production dans les projets en cours de réalisation, ainsi que la disponibilité des terres etc…ont été expliquées à la délégation.

« L’agriculture a pris un élan et les résultats seront bons » espère la première responsable du département de l’Agriculture. /FIN

 

À LA UNE
Retour en haut