International › APA

La situation sécuritaire de la Côte d’Ivoire à la Une des journaux

Pas d'image

Les journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national se font l’écho de la situation sécuritaire du pays, quelques jours après les conflits intercommunautaires de Béoumi (Centre-Nord) et Kocoumbo (Centre) ainsi que les tensions enregistrées à Attécoubé dans le district d’Abidjan (Sud) entre populations civiles et policiers.« Tensions sociopolitiques : le régime rend la Côte d’Ivoire ingouvernable », écrit LG Infos qui constate que « Ouattara rattrapé par ses propres paroles ». Le confrère apprend également à ses lecteurs que trois groupes parlementaires accusent le gouvernement.

« Situation sécuritaire en Côte d’Ivoire : les députés de l’opposition dénoncent le laxisme du gouvernement », renchérit Notre Voie, selon qui les conflits intercommunautaires sanglants répertoriés dans le pays sont les conséquences du désarmement raté.   

« Bouna 2016, Kanakono 2017, Bangolo 2018, Béoumi 2019 : pourquoi le pays s’embrase sous le régime RDR (Rassemblement des républicains) », s’interroge pour sa part Le Quotidien d’Abidjan à côté de Le Nouveau Réveil qui pense que les crises de Béoumi et Sakassou (ndlr : guerre de succession à la tête du royaume Baoulé) ont été suscitées pour « le contrôle du V Baoulé ».


« L’armée assiège Béoumi» une semaine après les affrontements intercommunautaires qui ont fait 10 morts, une centaine de blessés et d’importants dégâts matériels dans ce département de la région de Gbêkê (Bouaké, Centre-Nord), souligne à son tour Générations Nouvelles.

Ce qui fait dire à Soir Info qu’un « sérieux danger plane sur la Côte d’Ivoire ».

À LA UNE
Retour en haut