Santé › Coronavirus

La vulgarisation de l’Artemisia dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 en Guinée

La vulgarisation de l'Artemisia dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 en Guinée
L'Artemisia

L’Artemisia est une plante que les africains veulent expérimenter dans la lutte contre la Covid-19. En Guinée les acteurs de la médecine traditionnelle ne veulent pas rester en marge du combat contre le coronavirus. Mamadou Alpha Diallo dit ‘’Morenga’’ fait partie des promoteurs de la plante (Morenga). Il a expliqué à l’Agence Guinéenne de Presse la place que doit occuper cette plante traditionnelle dans la lutte contre le Covid-19.

AGP: Comment l’Artemisia a-t-il été découvert en Guinée ?

Diallo Mamadou Alpha : Je tiens à réitérer à travers votre micro que je suis l’un des pionniers dans le cadre de la vulgarisation de l’Artemisia en Guinée, cela date de 2004.
Il faut rectifier le tir qui est extrêmement important, car il y’a des personnes très intelligentes qui sont en train de rafler la vedette de leur côté, afin de dire qu’ils sont à l’origine de la vulgarisation de l’Artemisia dans le pays.
Nous sommes nés (la maison d’Artemisia Guinée) avant la maison d’Artemisia qui a été créé à Madagascar récemment, il y a de cela 7 ans.

Pour rappel, nous avons expérimenté l’Artemisia pour la première fois au siège des volontaires Américains du corps de la paix il y a de cela 16 ans jours pour jours.
Apres l’expérimentation de la plante (Artemisia) au siège des volontaires du corps de la paix en 2004, mais aussi à Dubréka sous le contrôle du Pr Mamadou Aliou Baldé, nous avions attiré l’attention de l’école d’agroforesterie de Mamou pour leur donner une quantité de semences d’origine suisse.

Au-delà de ces régions, on a fait cap sur la Haute Guinée, où l’Artemisia est en expérimentation dans les préfectures de Kouroussa et Kankan. La plante est également expérimentée en région forestière dans les préfectures de Guéckédou et Nzérékoré.
Il faut préciser que l’expérimentation de l’Artemisia en Guinée n’a pas été prévue pour la lutte contre la pandémie de COVID-19, mais plutôt pour lutter contre la malaria.

Il faut féliciter le fait que le Sénégal ait pris à bras le corps l’expérimentation de cette plante dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.
Quand le comité scientifique sénégalais a reçu le don de Madagascar, après une analyse, le comité a donné son autorisation pour l’utilisation à l’Artemisia malgache dans la prise en charge et le traitement des malades de la Covid-19.

Dans un entretien avec une radio locale la RFM, le Pr Daouda Djaye, chef de l’équipe des scientifiques a confirmé l’autorisation de son équipe pour l’administration de l’Artemisia dans le traitement des malades de Covid-19.
Le Sénégal se dirige vers la rédaction du protocole de recherche sur le Covid-organique, nous allons travailler sur un protocole pour pouvoir le donner aux sénégalais. En Guinée la procédure est très lente, malheureusement l’inclusion dans la recherche scientifique est mise à côté.

Je lance un appel à son excellence le Pr Alpha Condé pour attirer son attention et lui demander très respectueusement de nous rajouter dans cette liste de chercheurs, au sein du comité scientifique afin qu’une solution soit trouvée, non seulement dans le cadre du Covid-19, mais aussi dans le cadre de la lutte contre d’autres maladies tel que le paludisme, qui constitue la maladie qui tue plus que le Covid-19.
Je tiens à rappeler que l’Artemisia qui a été expérimenté en Guinée avant Madagascar, soigne le paludisme, la fièvre, la constipation, les règles douloureuses, l’acidité de l’estomac, la bilharziose, la tuberculose, le diabète du type 2 etc.
C’est pourquoi, je lance un appel aux autorités qui nous gouvernent, particulièrement au Président de la République, pour qu’il nous aide à trouver une solution afin que tous les acteurs soient impliqués afin que la recherche scientifique soit une réalité dans notre pays.

Bon plan
Publié le 18.03.2019

Kindia : la découverte des ‘’Eaux de Kilissi’’

Le site touristique « Les Eaux de Kilissi », situé entre Seinta et Touguikhouré, sur le chemin de la sous-préfecture de Molota, à 17 kilomètres du centre-ville…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut