› Politique

Labé : Alpha Condé envisage-t-il un 3ième mandat ?

Alpha Condé se projette dans l'avenir.

A deux ans de la fin de son mandat, Alpha Condé le dirigeant guinéen nourrit de nouvelles ambitions qui s’inscrivent sur le long terme.

Le président de la République qui vient de se rendre dans plusieurs préfectures du Foutah n’a pas tari de promesses à l’endroit des populations. Encourageant  les femmes à s’intéresser à l’agriculture, le Chef de l’Etat a révélé que son objectif d’ici trois ans est que la Guinée n’importe plus certains aliments de base.  « Quand nous avons été frappés par l’épidémie Ebola, le Sénégal a fermé ses frontières. Nos productions ont pourri. Ça aussi c’est fini. Nous venons d’envoyer une première usine (de transformation) à Mamou, nous allons envoyer une deuxième usine à Timbi Madina. Nous avons quatre usines prêtes qui transforment les pommes de terre en frites congelées. Nous pouvons désormais vendre nos pommes de terre dans les hôtels, les restaurants et exporter à l’extérieur. Tous nos produits agricoles peuvent être transformés industriellement et être exportés », a assuré le président Alpha Condé, invitant les populations également à s’intéresser à la culture de l’anacarde.  «  Je vous encourage aussi à cultiver l’anacarde parce que rien ne se perd, tout se transforme. Nous allons fabriquer ici l’alcool pour les hôpitaux. Je rassure les imams qu’il ne s’agit pas de faire boire de l’alcool (bière) aux guinéens, c’est pour la santé », a-t-il dit.

Le Foutah est une région d’élevage par excellence a lancé Alpha Condé a son auditoire. Mais, a-t-il prévenu,  à partir d’un certain âge la viande rouge n’est pas recommandée. Il a promis de changer les habitudes alimentaires. « Nous ne faisons que manger de la viande rouge ici. Nous allons changer cela. En quoi faisant ? En développant l’élevage des poussins. Nous avons déjà 20 couveuses à Conakry. Chaque couveuse peut faire tous les 21 jours, 120.000 poussins. Nous allons développer l’élevage des poussins dans toutes les régions. Actuellement, nous importons 30 millions de poulets. C’est du mauvais poulet, ce n’est pas naturel. Notre objectif est que d’ici trois ans, la Guinée n’importe plus de poulets, mais que nous produisons les poulets que nous consommons localement », a  promis Alpha Condé.

Dans son chapelet de promesses, le chef de l’Etat a déclaré qu’il a un vaste projet en cours pour l’élevage des poissons dans toutes les régions du pays. « Si on veut être en bonne santé, il faut manger plus de poissons et de poulets. Nous avons commencé l’encloisonnement dans les cours d’eaux, mais cela prendra du temps. Nous avons négocié avec la France. En janvier l’agence française de développement va nous envoyer des experts dans la région du Foutah, en haute Guinée afin qu’ils puissent produire autant de poissons que la forêt (…) nous avons aussi négocié avec l’Israël. En janvier nous aurons deux usines pour l’élevage des alevins. Notre objectif est que le Foutah, la haute Guinée et la forêt n’aient plus besoin du poisson venu de Conakry », a-t-il martelé.


 

 

À LA UNE
Retour en haut