Société › Faits divers

Labé : mort pour 3000 frg

Image d'illustration

En août 2018,  Mamadou Saliou Diallo était placé sous mandat de dépôt pour le meurtre de son ami Abdourahmane Diallo.

Mamadou Saliou Diallo a tué son ami Abdourhamane Diallo pour une histoire de  3 mille francs guinéens. La sentence est tombée dans la soirée du mercredi 20 février 2019, au tribunal de première instance de Labé. Il écope de 9 ans de prison pour son forfait. A l’entame des débats, le président du tribunal Laye Kourouma a rappelé que l’accusé, Mamadou Saliou Diallo avait poignardé  son ami avec un couteau de cuisine. Dans ses explications à la barre, l’accusé affirme avoir commis cet acte de manière involontaire. « C’est le vendredi 24 août 2018 que mon ami est venu me trouver dans mon café en état d’ébriété. Il m’a trouvé en train de préparer un plat pour un client. C’est ainsi qu’il a semé la pagaille en renversant le café noir d’un client. Par la suite, il m’a donné un billet de 5000 fg qu’il voulait acheter deux œufs et lorsqu’il m’a réclamé la monnaie, je lui ai dit de m’attendre, chose qu’il a refusée. Ensuite, il a pris deux jus en criant qu’un autre ami lui a donné 15000 fg. C’est quand il a refusé de me payer que j’ai appelé son jeune-frère pour qu’il vienne le chercher et ce dernier m’a dit qu’il s’est couché et qu’il n’a pas de l’essence dans son engin pour faire le déplacement. C’est ainsi que j’ai appelé à deux reprises un agent de la police, le nommé Pivi qui n’est pas aussi venu. C’est après toutes ces démarches que mon ami Abdourahmane est sorti  pour prendre deux bouteilles d’essence que je revendais. C’est avec ces deux bouteilles d’essence en main qu’il est venu me trouver en train de préparer mon manger et m’a cogné à la tête. J’ai eu des vertiges et lorsqu’il a tenté de me cogner pour une seconde fois, je me suis dit qu’il faut que je me protège. C’est en me levant que je l’ai blessé à la poitrine involontairement et c’est moi qui l’ai amené à l’hôpital. Donc, je dirai que c’est involontaire de ma part qu’il ait trouvé la mort. Je demande pardon à sa famille », dit Mamadou Saliou Diallo alias ‘’Barrysto’’.


Explications rejetées par le père de la victime, Illiassou Sow, professeur de chimie à la retraite qui affirme que ce sont  les jeunes frères de la victime qui l’ont transporté à l’hôpital. Poursuivant, il a dit qu’il s’en remet à la sagesse de la justice. Ce témoignage du père de la victime a été confirmé  par Zakariou Sow, jeune-frère d’Abdourahmane Sow (la victime). Dans sa réquisition, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé, Ansoumane Douno a requis un peine de 10 ans contre le prévenu. Quant à l’avocat de la défense, Me Alpha Mariam Diallo, dans sa plaidoirie il a demandé au tribunal de condamner son client à la moitié de la peine requise par le procureur. Après une pause de 30 minutes, le président du tribunal, Laye Kourouma est revenu dans la salle d’audience et a condamné l’accusé à une peine de 9 ans de prison ferme. « Le tribunal statuant publiquement, contradictoirement en matière criminelle en premier ressort après avoir délibéré sur l’action publique requalifie l’infraction initialement qualifiée de meurtre en coups et blessures volontaires, ayant entrainé la mort sans l’intention de la donner, le condamne en conséquence à 9 ans de réclusion criminelle(…) », a délibéré Laye Keita, avant de suspendre les audiences jusqu’à lundi prochain pour cause de séminaire.

À LA UNE
Retour en haut