Société › Faits divers

Labé : une histoire d’amour qui vire au cauchemar

Image d'illustration

Madame M.B âgée d’une cinquantaine d’années et M. Koné, jeune ivoirien résident au Maroc se sont connus sur Facebook. Leur relation qui a commencé il y a trois mois s’est terminée devant la justice.
La dame installée à Labé est entrée en contact via les réseaux sociaux avec un jeune ivoirien de 29 ans vivant au Maroc. Sur invitation de la femme qui lui aurait fait miroiter de beaux jours, M. Koné décide alors de rejoindre son amante. Il quitte le Maroc par voie routière, traverse une partie de l’Algérie, du Mali avant de rejoindre la Guinée. Le jeune Koné débarque à Labé vers le 5 janvier 2019 après un long périple. A son arrivée, il trouve que sa « bien-aimée » Mme M.B était en déplacement sur Conakry. Au retour de celle-ci, les deux tourtereaux se retrouvent. Mais la dame doute aussitôt de son invité. Dans leurs discussions, l’invité réclame à M.B les frais de son transport du Maroc jusqu’en Guinée. Ce qui a fait piquer une colère noire à la femme qui l’a aussitôt conduit dans un poste de police. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme elle attendait. Puisqu’elle aussi a été placée en garde à vue.
Les deux ont été entendus. « L’histoire-là constituait un risque pour les deux personnes, celle qui a invité et celui qui a été invitée, ils se retrouvent dans un endroit, si quelqu’un d’entre eux avait la volonté de tuer l’autre ça serait arrivé sans que personne ne le sache. Ils se sont retrouvés dans le cadre de l’amour, le jeune a pris le risque de venir, la femme a pris le risque de l’inviter, maintenant la relation n’a pas marché. Les deux ont été entendus. Maintenant je pense qu’ils se sont compris. Mais la déception est des deux côtés. Personne n’a eu ce qu’il attendait de l’autre », explique une source. L’affaire a été transportée à la sureté dans la journée du mardi 29 janvier 2019 où l’ivoirien a passé la nuit. Après toute la procédure, le jeune a été rétabli dans ses droits avec ses frais de route avant de quitter la ville de Labé en début d’après-midi de ce mercredi 30 janvier 2019, selon une source policière.
M.B a été obligée de payer les frais de transport du jeune Koné pour rentrer en Côte d’Ivoire. Les services de sécurité ont aussi précisé que le jeune ne disposait d’aucune pièce justifiant son identité ou sa provenance. Ils précisent que c’est le contact avec la femme qui l’a fait venir à Labé. « Faute d’entente, il fallait trouver les moyens du retour de Koné », a expliqué une source policière. D’autres disent que le jeune Koné n’a pas donné un prénom fixe. Tantôt, il s’appelle Mouhamadou, parfois Seydou, nous dit-on. Nous avons vainement tenté de rentrer en contact lui pour recueillir sa version des faits. M.B quant à elle a opté pour le silence.
Dans la journée de ce mercredi 30 janvier 2019, le couple en disgrâce a été conduit chez le procureur près le tribunal de première instance de Labé en compagnie du directeur de la sureté lui-même. Après un long entretien au bureau du procureur l’affaire a été réglée à l’amiable. L’usage des réseaux sociaux continue à faire des victimes dans la région de Labé, après Chérif Haidara qui arnaquait des familles via Facebook avec des histoires de mariage, cette affaire vient d’allonger la liste des gens qui se font avoir sur la toile.


À LA UNE

Retour en haut