International › APA

L’affaire Petro-Tim, sujet dominant dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus mardi à APA, traitent principalement de l’affaire Petro-Tim remise au goût du jour par le truchement d’une récente enquête de la British Broadcasting Corporation (BBC).Cité dans cette affaire, « Aliou Sall se lave des souillures du pétrole » dans Vox Populi. Le maire de Guédiawaye (banlieue de Dakar) affirme, dans les colonnes de ce journal, qu’il n’a « jamais reçu un quelconque paiement de la part de Timis Corporation ».

Dans son enquête intitulée « Le scandale énergétique de 10 milliards de dollars (5855 milliards F CFA) », la BBC révèle qu’Aliou Sall aurait permis à Frank Timis, un homme d’affaires roumano-australien, de décrocher des contrats pétro-gaziers au Sénégal moyennant des rémunérations indues, c’est-à-dire 25.000 dollars (14,6 millions F CFA) par mois et pendant cinq ans. Ce qui fait un pactole de 1,5 million de dollars (878 millions F CFA) versé à Aliou Sall.

Selon EnQuête « la BBC Afrique soupçonne un pot-de-vin entre Franck Timis et le maire de Guédiawaye ». Mais ce dernier fait savoir que ce montant correspondant à son salaire est justifié par une expertise dans le domaine.

Mis en cause dans l’affaire Petro-Tim, « Sall se lave » dans Le Quotidien. Ce journal informe que l’ancien journaliste formé au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (Cesti, Dakar) prévoit « des plaintes contre la BBC à Dakar et à Londres ».

Toujours dans Le Quotidien, Aliou Sall « se désole que le reportage n’ait fait parler que des opposants », faisant ainsi allusion à Mamadou Lamine Diallo (Mouvement Tekki) et à Abdoul Mbaye, chef de file de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT), par ailleurs ancien Premier ministre de Macky Sall.


Pour sa part, Le Soleil se fait l’écho « des faits révélés par Aliou Sall (et) qui démontent les accusations de la BBC ». A en croire le politique cité par le quotidien national, « il y a un ensemble de circonstances et de conditions de déroulement de l’émission Panorama de la BBC qui font que je peux soupçonner une mauvaise intention de la part de ses producteurs ».

De l’avis de Rewmi Quotidien, « Aliou Sall (est) blanc comme neige ». Dans ce journal, le président de la Caisse de dépôts et consignations (CDC) soutient qu’il n’a « jamais rencontré un seul responsable de BP (British Petrolium) ». Suffisant pour que Source A en déduise que l’accusé a apporté des « démentis assourdissants ».

En tout cas, de l’avis de Kritik, c’est une « Sall affaire ». Ce journal se demande est-ce que le frère du président de la République ne « va (pas) démissionner de son poste pour faciliter l’enquête ».

De toute façon, cette affaire est loin de son épilogue. En effet, Abdoul Mbaye promet dans WalfQuotidien, « un grand déballage », non sans mentionner qu’il s’agit d’« un scandale d’une dimension internationale dramatique ».

À LA UNE
Retour en haut